in

L’affaissement des sols concerne aujourd’hui 1/5e de la population mondiale !

Crédits : Geoengineer.org

Aux quatre coins du monde, des villes s’enfoncent dans le sol à une cadence très inquiétante. Une équipe internationale a mis au point un modèle d’évaluation de la vulnérabilité, un indice d’affaissement des sols ainsi qu’une carte mondiale des zones considérées comme étant les plus à risque.

635 millions de personnes concernées en 2040

Aujourd’hui dans le monde, de nombreuses villes s’affaissent littéralement dans le sol. Par le passé, nous en avions évoqué un nombre non négligeable. Citons Venise (Italie), Bangkok (Thaïlande), Téhéran (Iran) ou encore La Nouvelle-Orléans (États-Unis). Et comment ne pas citer les Pays-Bas, dont 25 % du territoire se trouve sous le niveau de la mer ? Une équipe internationale est à l’origine d’une publication dans la revue Science le 5 janvier 2021. Selon ces chercheurs, l’affaissement des sols concernera pas moins de 635 millions de personnes d’ici 2040.

Gerardo Herrera-García de l’Institut Géologique et Minier d’Espagne (IGME) et ses pairs ont eu l’idée de rassembler de nombreuses études. Celles-ci présentent un total de 200 exemples d’affaissement des sols dans pas moins de 34 pays. La cartographie ci-après a été élaborée à l’aide d’un modèle lui-même obtenu en se basant sur des données présentes dans ces études. Le modèle en question permet d’évaluer la vulnérabilité d’une zone en fonction des inondations ou encore de l’épuisement des eaux souterraines en raison des activités humaines.

carte affaissement des sols monde
Crédits : IGME / Science

Impact inégal et facteurs multiples

Il faut savoir que l’affaissement des sols impacte les villes de façon inégale. Par exemple, Venise s’enfonce de 0,8 mm à 10 mm par an, ce qui est toutefois beaucoup moins que Téhéran (25 cm par an) ou encore Jakarta, s’enfonçant également de 25 cm par an dans certains quartiers. La capitale de l’Indonésie est en effet l’une des villes les plus touchées du monde. En 2019, le gouvernement local a même pris la décision de déplacer sa capitale vers Kalimantan, la partie indonésienne de l’île de Bornéo. Citons un autre cas moins connu : celui de Berezniki (Russie) que les habitants n’ont eu d’autre choix que d’abandonner.

Les facteurs de l’affaissement des sols sont multiples et différent parfois selon les villes. Il s’agit néanmoins dans de nombreux cas de pompage excessif des nappes phréatiques, générant des cavités souterraines favorisant l’affaissement. Ailleurs, comme à Venise ou Jakarta, le poids croissant des constructions est également mis en cause. La sécheresse et d’une manière plus générale le réchauffement climatique constituent en outre des facteurs aggravants.

Les chercheurs ont également mis au point un indice d’affaissement des sols en 2010 et ont effectué des prévisions pour 2040. Un classement a été effectué dans lequel la Chine, les États-Unis et le Japon occupent les trois premières places. Les autres pays du top 10 sont : l’Égypte, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, les Pays-Bas, l’Italie et le Bangladesh.