in

Grâce à l’injection d’un liquide dans ses yeux, ce bio-chercheur a développé la vision nocturne

Crédits : GABRIEL LICINA / TIBBETTS JEFFREY / SCIENCES FOR THE MASSES

Des bio-chercheurs californiens sont parvenus à donner la capacité de voir dans le noir à l’un de leurs collègues. Pour cela, ils lui ont injecté du CE6 à l’intérieur de l’œil.

Le Ce6 (chlore e6) est un élément analogue dans sa structure à la chlorophylle. Il est utilisé dans le traitement des cancers pour augmenter la sensibilité des cellules à la lumière et ainsi pouvoir éliminer les cellules cancéreuses avec un laser de faible puissance. Le Ce6 a aussi trouvé des utilités dans le traitement de cécité nocturne, l’incapacité de voir dans la pénombre.

C’est ce qu’a utilisé un groupe indépendant de chercheur californien, Science for the masses (la science pour le peuple). Ils ont injecté un mélange de Ce6 et d’insuline (l’insuline assure l’absorption du Ce6) dans les yeux d’un de leur collègue, Gabriel Licina, chercheur en biochimie. Au bout d’une heure, les effets sont apparus. Après l’injection, le patient a dû porter des lentilles noires et des lunettes de soleil pour réduire la luminosité et ne pas abimer ses yeux.

Pour tester les effets, les chercheurs ont demandé à leur collègue et à 4 patients témoins d’identifier des formes et symboles dans le noir. Les tests, effectués après deux heures d’ajustement, ont consisté en la détection à distance et en la reconnaissance de couleurs se déplaçant à distance de 10 m des patients ainsi qu’en l’identification d’un sujet mobile.

Le taux de réussite pour les personnes normales est de 33 % alors que Gabriel Licina a réalisé le test avec 100 % de réussite. Après les tests, Gabriel Licina a dû porter des lunettes de protection jusqu’au moment de dormir. Le lendemain matin les effets s’étaient estompés et 20 jours après il n’y a pas eu de conséquences notables. Cependant, les chercheurs émettent une mise en garde, ces produits peuvent être dangereux et affecter de différentes façons la structure cellulaire des yeux.

Source : science for the masses, geoado,

– Illustration : Science for the masses