in

La vie végétale impossible autour des étoiles naines rouges ?

Crédits : Wikimedia Commons

Les planètes évoluant dans la zone habitable des étoiles naines rouges pourraient ne pas recevoir assez de lumière pour soutenir la vie végétale. Encore une fois, la vie semble compromise autour de ces étoiles qui dominent l’Univers.

Les naines rouges sont les étoiles les plus courantes dans l’Univers (environ 85 % des étoiles de la Voie lactée sont des naines rouges). Nous pourrions alors imaginer, par simple manœuvre statistique, que 85 % de toutes les planètes évoluent autour de ces étoiles. Mais ces mondes potentiels peuvent-ils accueillir la vie telle que nous la connaissons ? Jusqu’à présent, les études ne semblent pas aller en ce sens.

Une analyse publiée il y a quelques jours notait par exemple que ces étoiles – connues pour être instables – entraîneraient d’importantes éruptions stellaires agissant comme des « chasse-neige » en repoussant les « petites particules chargées en eau et autres substances volatiles hors du système », peut-on lire. Sans ces ingrédients essentiels, la vie ne pourrait donc pas prendre racine et se développer.

Une photosynthèse impossible ?

Mauvaise nouvelle donc, à laquelle vient se greffer une autre. Des chercheurs américains de l’Université de Harvard, sous l’impulsion de l’astronome Abraham Loeb, suggèrent aujourd’hui que les planètes entourant les naines rouges pourraient ne pas émettre suffisamment de rayonnement pour que le processus de photosynthèse puisse un jour s’opérer. Et comme vous le savez, nous ne serions pas là si les plantes n’étaient pas capables de convertir la lumière du Soleil en énergie.

« La photosynthèse est un processus utilisé par les plantes, les algues ou les bactéries pour convertir la lumière du Soleil en énergie chimique qui alimente leurs activités, explique en effet Abraham Loeb. L’énergie chimique est stockée dans des molécules à base de carbone, synthétisées à partir de dioxyde de carbone et d’eau. Ce processus libère souvent de l’oxygène en tant que sous-produit, ce qui est nécessaire à notre existence. Globalement, dit-il, la photosynthèse fournit tous les composés organiques et l’essentiel de l’énergie nécessaire à la vie telle que nous la connaissons sur la planète Terre ».

Le principe de cette étude consiste donc à évaluer les flux de rayonnement émis par les naines rouges afin de déterminer si le processus de photosynthèse est oui ou non possible sur les planètes terrestres en orbite autour. Leur étude s’est ici concentrée sur les planètes “analogues à la Terre”, possédant les mêmes paramètres physiques (notre planète est à ce jour le seul exemple connu capable de soutenir la vie). Il en ressort malheureusement, après analyses, que ces étoiles ne pourraient pas “envoyer” le flux UV minimal requis pour assurer une biosphère similaire à celle de la Terre sur ces mondes.

planète
Proxima b, en orbite autour de son étoile à 4,23 années-lumière de la Terre. Crédits : Wikimedia Commons

« Si de l’oxygène est trouvé, son origine sera probablement non biologique »

« Cela implique que les planètes habitables découvertes ces dernières années autour des étoiles naines voisines, comme Proxima Centauri (et planète “habitable” Proxima b) et TRAPPIST-1 (avec trois planètes “habitables” TRAPPIST-1e, f, g), n’ont probablement pas de biosphère semblable à la Terre, explique le chercheur. Plus généralement, les études spectroscopiques de la composition des atmosphères de ces planètes ont peu de chances de trouver des biomarqueurs tels que l’oxygène ou l’ozone, à des niveaux détectables. Si de l’oxygène est trouvé, son origine sera probablement non biologique ».

Ce ne sont ici que des simulations et des évaluations faites en fonction de nos connaissances encore limitées sur ces planètes. Des mesures plus précises possibles à l’avenir grâce à la prochaine génération de télescopes pourraient éventuellement changer la donne, mais aussi appuyer ce même constat. En attendant, nos meilleures chances de trouver une vie “ailleurs” dans l’Univers semblent se trouver autour du Soleil, sur les lunes Europe et Encelade.

Source

Articles liés :

Des saphirs et des rubis en abondance dans ces exoplanètes

Sur combien d’exoplanètes connues pourriez-vous techniquement marcher ?

Maintenant, tout le monde peut chasser les exoplanètes