in

La tonalité de la voix d’un individu peut être déterminée avant que celui-ci puisse parler !

Crédits : Pixabay

Une équipe de chercheurs français estime que la tonalité de la voix d’un enfant peut être définie à l’avance. En effet, les cris d’un bébé de 3 mois donneraient une idée fiable de la hauteur de sa voix à 5 ans.

La hauteur (grave ou aiguë) est un paramètre de la voix humaine qui varie entre les personnes et les sexes après la puberté. Une étude publiée le 11 juillet 2018 dans la revue Biology Letters souligne l’importance des premiers stades de la vie sur le développement de l’individu, en évoquant la tonalité des pleurs d’un nourrisson – qui définiraient alors sa singularité vocale.

Par le biais de leurs observations, les chercheurs ont montré la corrélation entre des enregistrements de pleurs de bébés âgés de 3 mois et leur voix à l’âge de 5 ans. Ainsi, il se pourrait fortement qu’un nourrisson pleurant dans des tonalités plus graves développe par la suite une voix grave, et vice versa.

L’étude évoque un autre fait : l’implication des hormones prénatales au niveau de la hauteur de la voix. Celle-ci aurait d’ailleurs un lien avec la taille de certains doigts (index et annulaire) contrôlés par la testostérone (hormone sexuelle), selon l’Indice de Manning (ou ratio 2D/4D), dont l’hypothèse a été contestée maintes fois.

Rappelons que la voix est relative à l’ensemble des sons produits par le frottement de l’air des poumons sur les replis du larynx, dont les muscles déterminent directement la configuration des cordes vocales et la modulation des sons. C’est ainsi que la hauteur de voix – qui correspond au nombre de vibrations par seconde – peut se situer entre 60 et 1200 hertz pour les plus aiguës.

Les pleurs d’un bébé constituent le principal moyen de communiquer pour lui, puisque celui-ci n’est pas encore capable de parler. Le plus souvent, ces cris sont destinés à transmettre des messages relatifs à la survie (faim) ou au bien-être (stress).

L’étude a été menée par des chercheurs du CNRS, de l’Université Jean-Monnet-Saint-Étienne, de l’Université Paris Sud, de l’École Nationale d’Études Supérieures et de l’Institut universitaire de France.

Sources : National GeographicTechno-science.net

Articles liés :

Pourquoi est-il si désagréable d’entendre sa propre voix ?

Les effets insoupçonnés de la voix d’une maman sur ses enfants

Après une minute d’écoute, cet algorithme peut imiter une voix !