in

La Terre a bien connu une sixième extinction de masse

Crédits : Reporter Free Lance / Flickr

Il y a 20 ans, les paléontologues révélaient l’extinction du Capitanien, survenue il y a 262 millions d’années. Localisée à l’Équateur, celle-ci n’était pas considérée comme une extinction de masse de la planète, mais de nouvelles preuves montrent son côté global, faisant de cette extinction la sixième que le monde ait connue. 

Le « Big 5 » devient « Big 6 ». En effet, dans une étude publiée au Geological Society of America, il est révélé qu’une extinction de masse est survenue sur Terre durant le Capitanien, une période du Permien-Moyen qui s’est déroulé entre 265 et 259 millions d’années en arrière.

Jusqu’ici, cinq extinctions de masse majeures depuis le Cambrien avaient été identifiées. Il y eut, de la plus proche à la plus éloignée, l’extinction du Crétacé-Paléogène (conduisant à la disparition des dinosaures), l’extinction du Trias-Jurassique, l’extinction du Permien-Trias, l’extinction du Dévonien supérieur et l’extinction de l’Ordovicien-Silurien. Un nom est donné à ces cinq événements majeurs de l’histoire de la Terre, le « Big 5 ». Désormais, le « Big 5 » devient « Big 6 », avec la confirmation d’une sixième extinction majeure survenue il y a 262 millions d’années.

Cette extinction a été révélée il y a une vingtaine d’années par les paléontologues qui avaient constaté une perte de biodiversité à cette période. Jusqu’ici, on pensait cette extinction localisée sur la zone équatoriale. Mais cette nouvelle étude, menée par David Bond, de l’université de Hull, et son équipe, révèle une chute dramatique du nombre d’espèces de brachiopodes dans la zone boréale. En cause, des éruptions, une forte diminution de la quantité d’oxygène marin et l’acidification des océans.

L’extinction du Capitanien concerne donc la planète tout entière, représentant ainsi la sixième extinction majeure que le monde ait connue. Reste à noter que la période actuelle constitue pour certains une crise majeure de biodiversité, appelée extinction de l’Holocène. On l’appelait jusqu’ici la sixième extinction, il faudra désormais l’appeler la septième.

 Sources : geosociety, science20

– Crédits photo : Reporter Free Lance