in

La température du corps humain a diminué depuis le 19e siècle

Crédits : CC0 Public Domain

Des chercheurs ont déterminé que la température moyenne du corps humain aux États-Unis a diminué depuis les années 1800.

L’être humain est un organisme homéotherme, ce qui signifie que sa température corporelle est quasiment constante. Néanmoins, elle est aussi capable d’évoluer. La valeur de 37°C a au départ été établie par le médecin allemand Carl Reinhold August Wunderlich, en 1851. Autrement dit, c’était il y a plus de 150 ans. Dans une étude publiée dans eLife, des chercheurs de l’Université de Stanford ont exploré les tendances de cette moyenne sur plusieurs décennies pour évaluer dans quelle mesure elle pouvait avoir évolué.

Pour ces travaux, les chercheurs ont analysé les tendances de trois ensembles de données couvrant trois périodes. Le premier concernait les dossiers médicaux de plusieurs milliers de vétérans de l’Armée de l’Union (l’armée des États-Unis lors de la Guerre de Sécession) couvrant la période 1862 – 1930. Le second ensemble de données comprenait des dossiers d’une enquête nationale sur la santé menée au début des années 1970. Enfin, le dernier comprenait des données sur tous les patients adultes ayant visité le Stanford Health Care entre 2007 et 2017.

Au total, les chercheurs ont eu accès à 677 423 mesures de température corporelle. Ils ont alors pu développer un modèle linéaire pour analyser l’évolution de la température au fil du temps.

Nos corps se sont progressivement refroidis

Cette analyse a dans un premier temps confirmé que la température corporelle était globalement plus élevée chez les personnes jeunes, chez les femmes ou chez les personnes à forte corpulence.

Cependant, de manière plus globale, il est surtout ressorti que température corporelle des hommes nés dans les années 2000 est en moyenne inférieure de 0,59 °C comparée à celle des hommes nés au début des années 1800. Cela représente une baisse constante de 0,03 °C par décennie. La baisse était similaire chez les femmes avec une baisse de 0,32 °C par décennies depuis les années 1890.

Les premières températures ayant été enregistrées dans les années 1850, les chercheurs se sont naturellement demandé si cette diminution pouvait refléter des améliorations dans la technologie des thermomètres. “Au 19e siècle, la thermométrie ne faisait que commencer“, rappelle en effet Julie Parsonnet, principale auteure de l’étude.

Pour le savoir, les chercheurs ont vérifié les tendances de la température corporelle dans chaque ensemble de données. Ils sont partis de l’idée que dans chacun de ces groupes, les mesures avaient normalement été prises avec des thermomètres similaires. Néanmoins, là encore, dans l’ensemble de données sur les anciens combattants qui couvraient plusieurs décennies, ils ont observé une diminution de la température au fil du temps.

température
Crédits : Myriams-Fotos/pixabay

Notre environnement a bien changé

Pour les chercheurs, le corps humain s’est donc bien refroidi depuis au moins 150 ans. L’évolution de notre société au cours de cette période pourrait expliquer la tendance. Les conditions de vie se sont notamment nettement améliorées, ce qui a contribué à réduire notre taux métabolique.

L’inflammation produit toutes sortes de protéines et de cytokines qui accélèrent votre métabolisme et augmentent votre température“, explique en effet la chercheuse. “Mais la santé publique s’est considérablement améliorée au cours des 200 dernières années, grâce aux progrès des traitements médicaux, à une meilleure hygiène, à une plus grande disponibilité des aliments. Il fait également plus chaud dans les maisons en hiver et plus frais l’été“.

Physiologiquement, nous sommes donc différents qu’il y a 150 ans parce que notre environnement a changé.

Articles liés :

Cette invention fait baisser votre température corporelle en période de canicule

Des chercheurs battent le record de supraconductivité à haute température

Les boissons trop chaudes sont dangereuses, voici la température à ne pas dépasser