in

La technique de ces phoques pour éloigner les mâles concurrents

Un phoque gris sauvage. Crédits : Dr Ben Burville

Une étude suggère que les mâles phoques gris se frappent les nageoires sous l’eau pour éloigner les concurrents et attirer les femelles. Un tel comportement n’avait jamais été observé.

Les phoques gris sont des créatures grégaires et sociales. Les individus exploitent très souvent les signaux verbaux (grognements ou sifflements par exemple) pour communiquer entre eux. Ils utilisent également les signaux non verbaux (comme le fait de claquer les nageoires) même s’ils le sont moins souvent. Cependant, ils n’avaient jusqu’à présent été observés qu’en surface.

Pour la toute première fois, Ben Burville, de l’Université de Newcastle, a récemment documenté plusieurs de ces “claquements de nageoires” sous l’eau. Les détails de l’étude ont été publiés dans la revue Marine Mammal Science.

Un “coup de feu” sous l’eau

Ces images ont été tournées le 17 octobre 2017, près des îles Farne dans le nord-est de l’Angleterre. On y voit alors un mâle claquant ses nageoires à plusieurs reprises devant un autre prétendant. Selon le chercheur, ce comportement agressif vise à défier les autres mâles en pleine période d’accouplement.

Selon le contexte, les claquements de nageoires peuvent aider à éloigner les concurrents et/ou à attirer des partenaires potentielles“, explique David Hocking, de l’Université Monash en Australie et coauteur de l’étude. “Pensez à un gorille mâle qui bat la poitrine, par exemple. Comme pour les phoques, ces battements de poitrine transmettent deux messages : je suis fort, reste à l’écart et je suis fort, mes gènes sont bons“.

La découverte peut ne pas sembler si surprenante. “Après tout, les phoques sont célèbres pour leurs applaudissements dans les zoos et les aquariums“, poursuit le chercheur. “Mais là où les animaux du zoo sont souvent entraînés à applaudir pour notre divertissement, ces phoques gris le font dans la nature de leur propre gré“.

Le “clap” en lui-même ne dure qu’une fraction de seconde (<0,1 seconde), mais semble émettre un son à très haute fréquence “semblable à “un coup de feu” d’après le chercheur.

 

Par ailleurs, ces “claquements” de nageoires semblent être un comportement social important pour ces phoques. Ainsi, tout ce qui peut les perturber pourrait avoir une incidence sur le succès de reproduction et la survie de l’espèce. “Mais si nous ne savons pas qu’un tel comportement existe, nous ne pouvons pas facilement agir pour le protéger“, souligne le chercheur.

Cette nouvelle étude nous montre une fois qu’il nous reste encore beaucoup de choses à apprendre sur ces animaux pourtant très communs.

Source

Articles liés :

Pourquoi les phoques moines d’Hawaii se retrouvent-ils avec des anguilles dans leurs narines ?

Voici l’anguille la plus “électrique” jamais découverte

Là où les orques passent, les grands requins blancs s’enfuient