in

La syphilis de retour (en force) en Europe

Crédits : Pixabay

Plus de 260 000 nouveaux cas de syphilis auraient été déclarés en Europe entre 2007 et 2017. Un retour en force qui inquiète les autorités sanitaires.

Un nouveau rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) nous révélait il y a quelques jours les derniers chiffres concernant la syphilis (infection par Treponema pallidum) en Europe. Et les données ne sont pas bonnes. En 10 ans, plus de 260 000 cas auraient été recensés dans 30 pays européens. Ils constatent également une vive augmentation à partir de 2010 (+70 %). À titre de comparaison, le nombre de cas déclarés de syphilis en Europe dépasse désormais celui du nombre de cas de VIH sur la même période (2007-2017).

On apprend également que certains pays sont plus concernés que d’autres. C’est notamment le cas de l’Islande (+224 %), du Royaume-Uni (+153 %) et de l’Allemagne (+144 %). Le rapport souligne par ailleurs que les deux tiers des cas enregistrés concernent des hommes ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes.

« L’augmentation du nombre de cas de syphilis que nous observons à travers l’Europe, comme dans d’autres régions du monde, est le résultat de plusieurs facteurs comme les relations sexuelles sans préservatifs et les partenaires multiples, associés à une peur moindre de contracter le VIH, explique Andrew Amato-Gauci, spécialiste en épidémiologie et santé publique au ECDC. Pour inverser cette tendance, nous encourageons les populations à utiliser des préservatifs de façon constante, avec leurs partenaires, nouveaux ou occasionnels ».

préservatif-MST-IST-couple
Crédits : MaxPixel

Pas mieux dans le reste du monde

Cette nouvelle alerte s’inscrit dans lignée d’un récent communiqué de l’OMS nous révélant il y a quelques mois que de nos jours, plus d’un million de nouveaux cas d’infections sexuellement transmissibles (IST) surviennent chaque jour chez les 15-49 ans. Ainsi, la syphilis ne serait pas qu’un problème européen. Il y aurait eu en effet en 2016, chez les 15-49 ans, 6,3 millions de nouveaux cas déclarés dans le monde. D’autres infections sont également concernées. Comme la chlamydiose (127 millions de nouveaux cas), la gonorrhée (87 millions), ou encore la trichomonase (156 millions).

« Nous constatons une absence inquiétante de progrès dans l’endiguement des infections sexuellement transmissibles au niveau mondial, pouvait-on lire dans le communiqué de l’OMS. C’est un signal d’alarme qui doit nous pousser à mener un effort concerté pour que chacun, où qu’il se trouve, puisse accéder aux services dont il a besoin pour prévenir et traiter ces maladies débilitantes ».

L’OMS, outre le fait de rappeler l’importance d’utiliser des préservatifs, insiste également sur la nécessité d’effectuer des dépistages réguliers. Celui de la syphilis, notamment, devrait être systématique pour toutes les femmes enceintes.

Source

Articles liés :

Cuba devient le premier pays à éliminer la transmission du Sida et de la syphilis de la mère à l’enfant

Alcool, sexe, drogues… Les adolescents d’aujourd’hui sont-ils plus ou moins précoces qu’avant ?

40 % des femmes britanniques veulent essayer le sexe en réalité virtuelle