La SLS devient la fusée la plus puissante à avoir jamais volé

sls artemis 1 boeing
La SLS décolle dans me ciel de Cap Canaveral le 16 novembre 2022. Crédit : Paul Hennessy

La Falcon Heavy de SpaceX n’est plus la fusée opérationnelle la plus puissante au monde. Cet honneur revient désormais au Space Launch System (SLS) de la NASA, après son vol inaugural réussi du 16 novembre. Cependant, une autre fusée plus puissante encore pourrait bientôt lui voler la vedette.

Après de multiples retards liés tantôt à la météo, tantôt à des problèmes techniques, la SLS de la NASA s’est finalement envolée dans le ciel de Cap Canaveral ce mercredi 16 novembre dans le cadre de la mission lunaire Artemis 1. Pour s’extirper de l’attraction gravitationnelle de la Terre, l’étage central du lanceur et ses deux propulseurs à fusée solide latéraux auront généré un total de près de 4 000 tonnes de poussée.

À titre de comparaison, les vingt-sept moteurs Merlin qui alimentent le premier étage du Falcon Heavy – considéré jusqu’à présent comme la fusée opérationnelle la plus puissante au monde – produisent un peu plus de 2 000 tonnes de poussée au décollage.

Par ailleurs, la SLS n’est pas seulement la fusée la plus « musclée » du monde aujourd’hui, c’est aussi le lanceur le plus puissant à avoir jamais effectué une mission réussie, battant l’emblématique fusée Saturn V et ses 3 500 tonnes de poussée au décollage.

La notion de « mission réussie » fait ici référence à la fusée lunaire N1 de l’Union soviétique. Ce lanceur, jadis capable de livrer plus de 4 000 tonnes de poussée, n’a effectué que quatre missions au cours de sa courte vie, toutes soldées par des échecs.

sls
Décollage de la SLS le 16 novembre 2022. Crédit : United Launch Alliance

Un autre « monstre » se prépare

Cependant, le règne du SLS ne sera que de courte durée. SpaceX est en effet sur le point de lancer le premier vol orbital de son énorme vaisseau Starship monté sur sur son booster Super Heavy. Ces deux éléments réutilisables sont alimentés par des moteurs Raptor de nouvelle génération, considérablement plus puissants que les moteurs Merlin de la Falcon 9 ou du Falcon Heavy.

Starship sera équipé de six moteurs, tandis que son premier étage en comportera trente-trois. Ensemble, tous ces moteurs devraient générer plus de 7 000 tonnes de poussée au décollage, ce qui fera de Starship la fusée la plus puissante à avoir jamais quitté le sol, et de très loin.

A priori, ce premier vol orbital pourrait avoir lieu avant la fin de l’année. La société a déjà testé simultanément les six Raptors de son prototype de Starship (le 24) et quatorze des trente-trois moteurs du prototype de Super Heavy (le 7) dans son usine de Starbase, dans le sud du Texas.

starship super heavy
Le Starship coiffé sur son lanceur Super Heavy. Crédits : SpaceX

Enfin, si tout se passe comme prévu, rappelons que les missions d’atterrissage humain Artemis 3 et 4 impliqueront à la fois le SLS de la NASA et le Starship de SpaceX. Autrement dit, les deux fusées les plus puissantes à avoir jamais volé avec succès travailleront bientôt de concert pour servir un même objectif : ramener les humains sur la Lune.