in

La Russie développe actuellement une “torpille nucléaire à tsunamis radioactifs”

Crédits : capture vidéo CNN

Parmi les nouvelles “super-armes” dont Vladimir Poutine souhaitait équiper la Russie, nous retrouvons une torpille nucléaire furtive. L’objectif est de générer des tsunamis radioactifs. Alors que cet engin est encore en cours de perfectionnement, celui-ci laisse craindre le pire en cas de conflit.

Une des six nouvelles “super-armes” russes

Une arme potentiellement capable de provoquer des raz-de-marée radioactifs pouvant contaminer les littoraux d’un pays entier. Non, il ne s’agit pas d’un nouveau scénario de film catastrophe mais d’une nouvelle technologie actuellement en développement en Russie. Dans un article du 5 avril 2021, la chaîne étasunienne CNN a dévoilé des images du ministère russe de la Defense. Ces dernières montrent notamment des sous-marins russes et autres bases aériennes présentes dans l’océan Arctique. Selon le média, les submersibles russes mènent actuellement des essais ayant pour objectif de perfectionner la torpille nucléaire Poséidon 2M39.

Cette torpille est l’une des six super-armes que Vladimir Poutine souhaitait pour l’armée de son pays, à l’instar des missiles hypersoniques Kinjal et Zircon. La torpille Poséidon 2M39 prend la forme d’un petit sous-marin capable de se déplacer sous l’eau à une vitesse de 100 km/h, alors que son rayon d’action dépasse les 10 000 km. Ainsi, cette arme est capable de traverser les océans à une profondeur d’environ 1 000 mètres, et ce de manière totalement furtive.

torpille russe 2
Crédits : capture vidéo CNN

Une arme à vocation dissuasive

Si sa vitesse et son rayon d’action peuvent logiquement préoccuper, le pire n’est autre que sa puissance. En effet, il est question d’une ogive thermonucléaire pouvant générer une explosion allant de 30 à 100 mégatonnes. Or, cette même ogive est comparable voire potentiellement plus puissante que celle de la Tsar Bomba (50 mégatonnes), la bombe atomique la plus puissante jamais testée par les russes en 1961. Toutefois, il faut savoir que cette torpille n’a pas été créée pour générer des explosions sur la terre ferme. Il s’agit plutôt d’activer la bombe sous l’eau et d’engendrer de gigantesques tsunamis radioactifs pouvant causer d’immenses dégâts au niveau des littoraux d’un pays ou d’une région dans son ensemble.

A la puissance de l’ogive s’ajoute la présence de cobalt 60, un isotope ayant pour but de maximiser les retombées radioactives. Ainsi, outre les dégâts causés par le tsunami lui-même, les zones touchées deviendraient inhabitables et inutilisables durant de longues décennies. Ce genre d’arme est réellement une source d’inquiétude dans la mesure où actuellement, 60 % de la population mondiale vit proche des cotes.

Moscou, par l’intermédiaire du ministre de la Défense Sergueï Choïgou a évoqué la construction d’une trentaine d’engins de ce genre durant les prochaines années. Si l’existence de cette arme laisse craindre le pire, il semble tout de même qu’il s’agisse là d’une arme à vocation dissuasive. Autrement dit, elle ne saurait être utilisée lors de conflits habituels.