in

La robotique est en nette progression en France !

Crédits : iStock / rozdemir01

Après des débuts timides dans notre pays, il semblerait en effet que ce secteur observe une nette progression pour l’année précédente. Des chiffres encourageants on en tout cas été révélés par le Syndicat des machines et technologies de production (Symop). Preuve que si cette technologie s’installe durablement, elle a encore toutes ses preuves à faire au vu de la conjoncture actuelle ! 

Des chiffres en nette hausse pour 2019

Lorsque l’on compare les données de 2019 aux années précédentes, on ne peut que comprendre pourquoi la Symop se félicite. Pour l’année dernière donc, le syndicat a fait état dans un communiqué d’une hausse de 9% des installations de robots industriels dans les entreprises. Cela correspond à l’achat de  5080 robots, tous secteurs confondus. Ce pourcentage était de 4,8% en 2018 – un chiffre doublé qui illustre le dynamisme de ce secteur ! Plus parlant encore : depuis 2014, la proportion de robots a augmenté de 20% par an. De quoi se féliciter, sans toutefois oublier l’impact que va avoir la crise due à la pandémie actuelle – nous allons y revenir.

Quels types de robots sont concernés ?

Toujours selon des informations du Symop, il s’avère que ce sont les bras automatisés qui ont rencontré un plus franc succès en 2019. Les robots d’assemblage, de soudure, d’emballage et de conditionnement étant en tête de ces ventes. On observe également une hausse de l’intérêt pour les îlots robotisés. Du côté des industries qui utilisent le plus ces outils robotiques, on trouve bien évidemment l’automobile, suivie par les secteurs de la cosmétique, de la pharmacie et de la chimie, sans oublier l’imprimerie.

bras robotisé usine emballage
Crédits : iStock / wellphoto

Gérer la crise sanitaire

comme une immense majorité des industries, la crise sanitaire est venue porter un coup d’arrêt aussi inattendu que difficile à gérer pour les principaux acteurs de ces secteurs. De quoi relativiser sur les chiffres précédents et rappeler que la robotique, en pleine expansion, peut encore s’améliorer et s’installer toujours plus durablement dans nos industries.

D’autant plus que même avec cette embellie, la France reste à la traîne comparé aux autres pays européens, notamment l’Allemagne. Mais, pour reprendre les mots d’Olivier Dario, délégué général du Symop, « la publication de ces chiffres apporte une touche d’optimisme à un moment où l’industrie évolue dans un environnement très perturbé ».