in

« La recherche européenne est la plus performante au monde »

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

Jean-Pierre Bourguignon, Président du CER (Conseil Européen de la Recherche), l’un des principaux organismes de financement des activités de recherche en Union Européenne, déclare que l’Europe reste la plus performante au monde en matière de recherche, bien que de grandes disparités subsistent entre les pays.

C’est lors de la conférence annuelle de l’AAAS (American Association for the Advancement of Science) qui s’est tenue ces derniers jours à San Jose en Californie, aux États-Unis, que Jean-Pierre Bourguignon, Président du CER a déclaré : « Je crois qu’on peut dire sans aucun risque de se tromper que la recherche européenne reste la plus performante au monde. »

Les chercheurs européens font donc très bonne figure face à la recherche américaine. Dans les faits, il est à noter que les 10 % des études les plus citées dans les revues scientifiques les plus influentes au monde sont issues de recherches européennes. Cela dit, les Américains gardent un certain avantage sur les études les plus marquantes : « Si on regarde les articles scientifiques parmi le 1 % le plus mentionné, les Américains ont un leadership marqué », a ajouté Jean-Pierre Bourguignon.

La progression la plus impressionnante est à mettre à l’actif de l’Asie, en grande partie grâce à la Chine. Le Président du CER a déclaré à ce sujet que la Chine « consacre depuis un certain nombre d’années des moyens considérables, avec en plus l’effet de masse. » Résultat, en quelques années, la publication d’études chinoises dans les revues scientifiques est passée de 2 % à 10 %.

L’Europe doit néanmoins faire face à certains freins. En effet, de fortes disparités existent entre les pays européens, des disparités notamment dues à la crise. Un pays comme l’Espagne par exemple, fortement touché, a dû réduire ses budgets de recherche à hauteur de 40 %. Conséquence directe de ces réductions, le « brain drain » (ou fuite des cerveaux), qui voit les jeunes chercheurs partir dans des pays comme les États-Unis, où ils pourront travailler.

Source : AFP