in

La prochaine mission de l’ESA autour de Jupiter prend forme

Une partie du système jovien, avec la lune Callisto au premier plan. Crédits : Pixabay

Les ingénieurs de la mission JUICE, de l’ESA, s’apprêtent à équiper leur sonde spatiale de son tout premier instrument. Un spectrographe ultraviolet qui se focalisera sur Europe, Ganymède et Callisto, les lunes de Jupiter.

JUICE (Jupiter Icy Moon Explorer) est la prochaine mission de grande envergure de l’ESA. Son objectif : étudier le système jovien plus en profondeur. La sonde, qui devrait être lancée en 2022 pour une arrivée sur place prévue en 2029, se focalisera sur Jupiter, bien entendu, mais également sur trois de ses lunes les plus intéressantes. Les dénommées Europe, Ganymède et Callisto.

Au cours de cette mission, la sonde s’appuiera sur une dizaine d’instruments de pointe pour étudier le système jovien comme jamais auparavant.

L’un de ces instruments, un spectrographe ultraviolet, vient d’être monté et testé par le Southwest Research Institute au Texas (États-Unis). Il se focalisera sur la lumière ultraviolette émise, transmise et réfléchie par les trois lunes de Jupiter. De quoi, on l’espère, révéler la composition de leurs surfaces. Il sera également question d’étudier la manière dont ces corps interagissent avec la magnétosphère de Jupiter.

L’instrument, qui se trouve actuellement dans les locaux d’Airbus Defence & Space GmbH à Friedrichshafen, en Allemagne, sera prochainement intégré à la sonde. Les neuf autres instruments, toujours en cours de test, seront normalement livrés pour intégration au cours de cette année.

jupiter
Le nouveau spectrographe ultraviolet de l’ESA devrait bientôt intégrer la sonde Jupiter Icy Moon Explore. Crédits : ESA

Trois lunes, trois océans

Ganymède sera normalement la cible principale de JUICE. Selon des observations faites par le télescope spatial Hubble en 2015, un océan plus vaste que tous ceux de la Terre se logerait en effet sous son épaisse croûte glacée de 150 km d’épaisseur. Mais rappelons que Callisto, la lune plus éloignée de Jupiter, est également recouverte d’une lithosphère glacée susceptible de confiner un océan salé.

À peu près de la même taille que la lune terrestre, Europe n’est pas en reste non plus. On pense là encore que sous sa croûte de glace se cache un gigantesque océan liquide. D’ailleurs, de toutes les lunes de Jupiter, Europe est sans doute celle que les scientifiques croient la plus susceptible d’abriter la vie.

En outre, rappelons qu’il y a quelques mois le télescope spatial Hubble a observé des panaches de vapeur d’eau émergeant de la croûte glacée de la lune. Ces geysers pourraient fournir à JUICE un moyen d’échantillonner un peu de cette eau contenue dans le sous-sol en vue de les analyser. Nous pourrions alors savoir si l’océan souterrain d’Europe contient ou non des signatures de vie.

Mais pour ce faire, il va falloir la jouer fine. JUICE ne survolera en effet cette lune que deux fois, se plaçant à environ 400 km au-dessus des deux hémisphères.

Source

Articles liés :

Une vie sur Europe pourrait être protégée par Jupiter

Cinq nouvelles lunes de Jupiter ont été nommées

Comment atteindre l’océan souterrain d’Europe ?