in ,

La première manifestation holographique a été organisée en Espagne

Crédits : Capture vidéo

En juillet 2015 entrera en vigueur en Espagne une loi très contestée visant à fortement limiter, entre autre, le droit à manifester. En protestation, un collectif d’associations a organisé une manifestation d’un tout nouveau genre, en projection holographique.

C’est à la fin de l’année 2014 que le Parti Populaire espagnol a fait passer en force une loi extrêmement répressive, appelée « loi de sécurité intérieure« , que les opposants ont surnommé « loi du bâillon » (ley Mordoza). Cette loi prévoit de mettre en place 45 dispositions qui interdiraient de nombreuses formes d’expression, y compris les manifestations publiques, sous peine de très lourdes amendes pouvant aller jusqu’à 30.000 euros.

Cette loi possède aussi d’autres points contestables, comme par exemple l’interdiction de filmer les policiers, la possibilité pour les forces de sécurité de repousser les migrants de Ceuta et Melilla, ou encore la réforme du Code Pénal. Un sondage rapporte que 82% des espagnols s’y opposent, et ils ne sont pas seuls puisque l’ONU a prié le gouvernement espagnol de la retirer, pendant que le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe déclarait que « l’Espagne prétend rendre légal ce qui ne l’est pas. »

Pour protester contre ce texte répressif, un collectif d’associations appelé « No Somos Delito » (traduisez « nous ne sommes pas un délit« ) a organisé le vendredi 10 avril dernier une manifestation d’un tout nouveau genre, en face du Parlement à Madrid, une manifestation en projection holographique. Un symbole.

Pour l’organiser, le collectif a mis en place un site internet, Hologramas Por La Libertad, où les citoyens souhaitant participer à la manifestation pouvaient enregistrer leurs cris de guerre, ainsi que leur image par le biais d’une webcam. Les sons ont ensuite été diffusés pendant la manifestation et les images ont été transformées afin d’être projetées sous la forme d’hologrammes.

Il s’agissait là plus d’une projection holographique, donnant l’illusion d’une image en 3D, que de réels hologrammes en 3D. Comme nous l’apprend l’Obs, il a fallu tourner une vidéo en studio sur un fond vert, vidéo qui a ensuite été projetée sur une surface semi-transparente d’environ sept mètres de long. « Pour le tournage, nous avons demandé aux figurants de s’habiller avec des vêtements clairs car il faut que le sujet soit suffisamment éclairé pour que l’hologramme apparaisse bien opaque. Ensuite nous avons rajouté un effet visuel bleu, pour donner une sensation plus futuriste« , explique Javier Urbaneja, l’un des organisateurs.

Sources : lobsgizmodo