in

La pluie des Léonides culmine cette nuit. Voici comment en profiter

pluie étoiles filantes
Crédits : Jeff Sullivan

Une énième douche d’étoiles filantes – celle des Léonides – est prévue pour cette nuit, particulièrement visible depuis l’Europe. Nous devons ce nouveau spectacle céleste aux débris laissés il y a trente ans par la comète Tempel-Tuttle.

Comme pour la plupart des autres pluies de météores, nous devons cet événement céleste à une ancienne comète. L’objet, officiellement nommé 55P/Tempel-Tuttle, orbite autour du Soleil tous les 33 ans, laissant une traînée glacée de débris derrière lui.

À la mi-novembre, il se trouve que la Terre traversera une partie de cette longue traînée. Les météoroïdes, pas plus gros qu’un grain de sable, frapperont alors notre atmosphère et exciteront les électrons de tous les atomes environnants. Ces derniers émettront alors des traînées de lumière au fur et à mesure qu’ils perdront de l’énergie.

L’activité des Léonides, l’une des pluies d’étoiles filantes les plus importantes de l’année, atteindra son maximum dans la nuit de jeudi à vendredi. On s’attend à une quinzaine de météores par heure brûlant dans l’atmosphère à plus de 24 000 km/h (des pics ponctuels avec plus de 100 étoiles filantes par heure ne sont pas à exclure). De telles vitesses ont tendance à produire des météores brillants et colorés avec des teintes de blanc, de bleu et même de vert, laissant de longues traînées dans leur sillage.

Les observateurs du ciel en Europe et en Asie occidentale auront la meilleure vue. Les nuits de jeudi à vendredi et de vendredi à samedi seront les plus intéressantes. Les Léonides seront néanmoins visibles jusqu’au 2 décembre.

étoiles filantes Léonides
Crédits : adege/Pixabay

Conditions d’observation

Pour observer cette nouvelle pluie, visez la région située autour de la constellation zodiacale du Lion, elle-même située dans le ciel du nord juste en dessous de la Grande Ourse. Vous n’avez pas besoin d’équipement spécial. Trouvez simplement l’endroit le plus sombre possible, installez-vous confortablement et chaudement, puis levez les yeux au ciel le temps de permettre à vos yeux de s’adapter à l’obscurité (environ vingt minutes).

De son côté, la Lune sera en phase décroissante et affichera son dernier quartier. Elle se lèvera un peu après minuit. Sa présence pourrait donc gêner un peu.

Rappelons que le périhélie de la comète, dont la période orbitale est de 33 ans, est prévu en 2031. Autour de cette période, notre planète pourrait être arrosée de plusieurs milliers de minuscules grains cométaires par nuit. Ce fut le cas en 1833, 1866, 1966 et plus récemment en 1999 et 2001.

La prochaine « pluie » attendue cette année sera celle des Géminides, actives du 4 au 17 décembre. Comptez entre 60 et 75 étoiles filantes visibles. Enfin, les Ursides seront visibles du 17 au 26 décembre.