in

La nouvelle plus grande éolienne du monde donne le tournis

éolienne CSSC Haizhuang H260-18MW
Une illustration du CSSC Haizhuang H260-18MW, la plus grande éolienne au monde, actuellement en construction en Chine. Crédits : CSSC Haizhuang

La China State Shipbuilding Corporation (CSSC) débute la construction de la plus grande et de la plus puissante éolienne de tous les temps. la structure aura des rotors de 260 mètres diamètre capables de balayer une zone 53 000 m2.

Dans le monde de l’éolien, plus les pales sont longues, plus la zone balayée est grande et plus il est possible de récolter de l’énergie à partir d’un seul pôle. En ce qui concerne l’éolien offshore (en mer), bâtir des fondations sur le fond marin coûte excessivement cher. Il est donc essentiel de pouvoir générer plus d’énergie à partir de moins d’emplacements. C’est pourquoi les plus grandes éoliennes du monde se trouvent actuellement en mer.

Il y a encore quelque temps, la plus grande éolienne fonctionnelle du monde se situait aux Pays-Bas. La Haliade-X, de la société General Electric, mesure 260 mètres de hauteur et est dotée de pales de 107 mètres de longueur. Depuis, plusieurs modèles lui ont volé la vedette. Citons la SG A4-336 DD de la société Siemens Gamesa avec ses pales de 115 mètres, la V236-15.0 au Danemark et ses pales de 116 mètres et la MySE 16.0-242, en Chine, avec des pales de 118 mètres. Ces dernières seraient capables de balayer une zone de 46 000 m².

Un rotor de 260 mètres

Cette nouvelle turbine baptisée H260-18MW, développée par la China State Shipbuilding Corporation (CSSC), augmente la longueur de la pale de 8,5%, à 128 mètres, ce qui donnera un rotor de 260 mètres. Pour mieux vous rendre compte, dites-vous que cette nouvelle éolienne sera capable de balayer une zone de 53 000 m2 par tour, soit l’équivalent de dix terrains de football américain.

Dans des conditions optimales, elle pourrait ainsi générer près de 74 000 mégawattheures (MWh) d’énergie chaque année, ce qui permettrait de répondre à la consommation annuelle d’électricité de 40 000 ménages, selon la société.

Toujours d’après la CSSC, un exemple de parc éolien offshore d’une capacité de 1 gigawatt utilisant ces éoliennes de 18 MW nécessiterait 13% d’unités en moins que si des turbines de 16 MW étaient utilisées, permettant ainsi d’économiser des « centaines de millions de yuans ».

éoliennes éolien offshore biden californie
Crédits : David_Will/pixabay

Côté production, la China State Shipbuilding Corporation (CSSC) construira la grande majorité des composants dans ses propres usines pour éviter les problèmes de chaîne d’approvisionnement.

Il semble que l’entreprise ait déjà bien avancé dans la production de sa première éolienne, avec au moins une de ces gigantesques pales déjà terminée, tout comme le générateur géant, la boîte de vitesses, le cadre et l’un des plus gros roulements jamais imaginés. La nacelle principale, qui renfermera tous les instruments permettant à l’éolienne de fonctionner automatiquement, semble être également plus ou moins assemblée.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.