in

La NASA va tester un prototype de module spatial représentant plus d’un tiers de la surface de l’ISS !

Crédits : capture YouTube / NASASpaceFlight Videos

La société Bigelow Aerospace a récemment présenté à la NASA son module spatial B330. L’Agence spatiale américaine testera donc ce module afin de voir s’il se trouve en capacité de supporter une mission de longue durée comme celle prévue sur Mars.

Un module déjà retenu

Le module B330 de Bigelow Aerospace fait partie du programme NextSTEP-2. Rappelons que ce projet vise à inclure des partenaires privés dans le développement des technologies et des capacités d’exploration spatiale de la NASA. Il s’agit d’un effort débuté en 2014 avec le premier projet NextSTEP.

La NASA a déclaré que le module spatial de Bigelow Aerospace a déjà été retenu pour participer aux prochaines missions vers la Lune. Ce dernier devrait être utilisé en tant que module de mini-habitations avec équipage au sein de la station spatiale Gateway placée en orbite lunaire. Toutefois, comme l’explique un article de Space.com publié le 13 septembre 2019, le module sera tout d’abord testé par la NASA durant deux semaines.

Le module B330 de Bigelow Aerospace dispose d’un espace intérieur de 330 mètres cubes
Crédits : capture YouTube/ NASASpaceFlight Videos

Objectif Mars

L’Agence spatiale américaine va garder le module B330 afin de déterminer si celui-ci peut être utilisé sur des missions lointaines. Naturellement, Bigelow Aerospace espère que le module sera conservé dans le cadre des prochaines missions d’exploration vers Mars. Ainsi, une équipe de huit astronautes va le tester et donnera son avis sur ses possibilités et sa fiabilité. Rappelons au passage qu’en 2017, nous évoquions la construction des modules B330-1 et le B330-2 par Bigelow Aerospace. Or, la société avait à l’époque évoqué une capacité d’accueil de six personnes dans 330 mètres cubes d’espace extensible. Pour rappel, la capacité de la Station spatiale internationale (ISS) est de 930 mètres cubes.

Par ailleurs selon certains experts, l’exploration de la planète rouge appartient encore à un avenir plutôt “lointain”. Si le projet Artemis visant la Lune en 2024 devrait bien se faire, le premier voyage vers Mars prévu en 2033 pourrait éventuellement être repoussé. Il est notamment question de soucis budgétaires et de problématiques encore non résolues. En effet, la construction du lanceur lourd Space Launch System (SLS) a pris un certain retard, et plusieurs inconnues subsistent concernant la santé des astronautes qui seront du voyage.

Articles liés :

Les futures missions sur Mars auront besoin de “médiateurs” dans leur équipage

La NASA étudiera bientôt l’impact sur l’homme d’une mission de trois ans sur Mars

“Missions”, cette nouvelle série imagine une arrivée sur Mars pleine de rebondissements