in

La NASA va-t-elle “fixer un prix” sur la glace lunaire ?

Le cratère Fra Mauro. crédits : NASA

L’eau est la ressource la plus importante sur Terre et pourrait également l’être dans l’espace. Sur la Lune, l’eau présente sous forme de glace devrait relever d’une importance cruciale pour le développement. Or, la NASA désire d’abord explorer les ressources aquatiques du satellite de notre planète.

L’eau lunaire pour le développement

La mission Artemis de la NASA vise à envoyer des astronautes sur la Lune en 2024. L’objectif ? Établir une mini-station à la surface en vue de construire une infrastructure plus durable. À terme, il est question d’une base avancée qui servira à planifier les futures missions vers la planète Mars. Or, le fait est que le développement d’une base lunaire nécessitera des ressources en eau.

Plutôt abondante sur Terre malgré certaines tensions, l’eau pourrait devenir l’un des principaux moteurs du développement de l’économie spatiale. On pense évidemment à l’eau pour s’abreuver mais également aux cultures hydroponiques où encore à la production d’oxygène. Selon un article de Quartz publié le 11 juin 2020, l’objectif de la NASA n’est autre que de permettre l’exploitation de l’eau présente sur la Lune !

S’assurer des réserves d’eau lunaires

Depuis des années, il existait de forts soupçons concernant la présence d’eau sur la Lune. En 2018, l’hypothèse est devenue une certitude avec la découverte de réserves de glace au niveau des pôles nord et sud. Or, cette glace se trouverait dans des cratères de surface n’ayant jamais été atteints par la lumière directe du Soleil.

Avant de poser ses astronautes sur la Lune, la NASA désire d’abord explorer la région à l’aide d’un rover. Baptisé Viper, ce dernier sera envoyé en 2022 avec une mission bien précise : évaluer la quantité d’eau présente au niveau du pôle sud, la région prévue par la mission Artemis pour l’établissement de sa base lunaire. Par ailleurs, la NASA a récemment dévoilé un projet de CubeSat ayant pour but de sonder la présence de glace à l’intérieur des fameux cratères (voir ci-dessous).

lune
Crédits : NASA

La NASA prépare le terrain de l’exploitation

Rappelons que dernièrement, la NASA a proposé un accord controversé dans le cadre de sa mission Artemis. Il y est question de l’exploitation commerciale des ressources de l’espace, une notion entrant en conflit avec le traité de l’espace de 1966.

Assisterons-nous bientôt à la création d’un marché de l’eau sur la Lune ? Rien ne permet d’en être certain à 100 %. Toutefois, un tweet publié le 8 juin 2020 par Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, laisse entendre que ceci est tout à fait possible :

“Pour la base Artemis, la NASA établira un coût par tonne livrée, et une fois encore laissera les entreprises privées innover”.

Enfin, évoquons le fait que l’envoi récent d’astronautes par SpaceX vers l’ISS a ouvert les portes de l’espace aux sociétés privées. Rappelons aussi que depuis quelque temps, les recherches et l’innovation sont en grande partie assumées par ces mêmes sociétés. En tout cas, si l’eau de la Lune est exploitable, la NASA deviendra sûrement un client privilégié du secteur privé.