in

La NASA teste un nouveau procédé d’impression 3D métal par ultrasons

impression 3D métal ultrasons
Crédits : capture Youtube / Fabrisonic1

L’agence spatiale américaine teste régulièrement de nouvelles méthodes d’impression 3D métal, une technologie qui devrait avoir une grande importance dans la conquête spatiale. Cette fois, la NASA a développé sa propre technique basée sur les ultrasons !

Produire des pièces en métal moins coûteuses, plus légères et plus complexes semble être le but des acteurs majeurs de l’industrie de l’aérospatial. Depuis 2014, le Jet Propulsion Laboratory de la NASA a autorisé la start-up Fabrisonic à développer une nouvelle manière de fabriquer des pièces métalliques en 3D par le biais des ultrasons.

Quatre ans plus tard, Fabrisonic annonce être parvenue avec succès à imprimer en 3D des échangeurs de chaleur en aluminium. Il faut savoir que les ingénieurs se sont inspirés du soudage par ultrasons, une technique d’assemblage née dans les années 1950 et largement adoptée par les industriels. Celle-ci repose sur l’utilisation d’un outil vibrant, le sonotrode. Ce dernier émet des vibrations hautes fréquences générant une excitation des molécules – et donc la chaleur nécessaire pour souder les pièces entre elles.

Ainsi, Fabrisonic a adapté cette vieille technique de soudage en superposant des feuilles métalliques, et en répétant la même opération, un objet solide est obtenu. Afin de parfaire leur technique baptisée Ultrasonic Additive Manufacturing (UAM), les ingénieurs ont mis au point deux imprimantes 3D hybrides, les SonicLayer 4000 et SonicLayer 7200.

Par ailleurs, il s’agit d’une technique d’impression 3D semi-conductrice, c’est-à-dire que le matériau utilisé ne dépasse pas les 121 °C, ce qui permet de conserver les propriétés chimiques et structurelles du matériau. Cela rend également possible de produire des pièces issues de nombreuses combinaisons de métaux et d’un seul tenant en deux semaines seulement.

Il ne s’agit pourtant pas de la première fois qu’est expérimentée l’impression 3D métal, bien qu’ici le procédé soir totalement différent. Cette année, des chercheurs de l’Université d’État de Tomsk (Russie) ont utilisé des ondes sonores pour imprimer des particules en lévitation.

Voici une démonstration de cette technique d’impression 3D métal par ultrasons, via l’imprimante SonicLayer 7200 de Fabrisonic :

Sources : 3DPrint.comPrimante 3D

Articles liés :

Ce pont en inox imprimé en 3D est une grande première !

Des chercheurs impriment des structures liquides en 3D !

Des ingénieurs du MIT ont testé pour la première fois un moteur de fusée imprimé en 3D !