in

La NASA fait (délibérément) exploser le plus grand réservoir de fusée au monde

Crédits : NASA

La NASA vient de faire exploser l’un des réservoirs d’essai de la plus grande fusée du monde pour tester ses limites. Ces données seront essentielles pour assurer le bon déroulement des futures missions.

Le lanceur SLS (Space launch System), avec une masse de 3 000 tonnes et une hauteur de 121 mètres, sera bientôt la plus grande fusée jamais construite. Ce sera également la plus puissante, devant la célèbre Saturn V qui emmena les astronautes américains vers la Lune de 1969 à 1972.

Le 10 décembre dernier, la NASA annonçait avoir terminé l’assemblage de son étage principal, haut de 65 mètres. Il sera prochainement envoyé près de Bay St. Louis, dans l’État du Mississippi (États-Unis), pour des contrôles finaux. En attendant, les ingénieurs de l’agence en ont profité pour tester l’un des réservoirs d’essai de la nouvelle fusée. L’idée : identifier son point de rupture.

Une gigantesque explosion contrôlée

Des milliers de capteurs ont été installés pour effectuer différentes mesures (températures et niveaux de pression, par exemple). Des caméras à haute vitesse ont également été placées pour enregistrer les moindres changements dans la structure du réservoir.

Au cours de ce test, le réservoir a encaissé plus de 260 % de sa charge de vol attendue sur cinq heures avant de finalement craquer sous la pression. Il s’agit de l’un des tests d’échec contrôlés les plus importants jamais réalisés par la NASA. Et comme vous pouvez le voir, l’expérience a été très violente :

 

« Pousser les systèmes à leur point de défaillance nous donne des données supplémentaires pour nous aider à construire des fusées plus intelligentes, explique Neil Otte, ingénieur en chef du SLS Stages Office. Nous piloterons le Space Launch System pendant les décennies à venir. Ce test nous permettra de faire évoluer la fusée en toute sécurité et aussi efficacement que possible au fur et à mesure de l’évolution de nos missions ».

On pense bien évidemment à la très attendue mission Artemis qui verra des astronautes américains poser à nouveau le pied sur la Lune.

Un premier décollage, sans équipage, est prévu 2021. Cette première mission visera à placer en orbite la nouvelle capsule Orion autour de notre satellite. En cas de succès, un premier vol habité pourrait alors s’envoler pour effectuer les mêmes manoeuvres en 2022. Si tout se passe comme prévu, alors nous aurons l’occasion d’apprécier un alunissage humain dès 2024.

Cette gigantesque fusée pourrait également être utilisée, à terme, pour lancer des missions vers la planète Mars à l’horizon 2035.

Source

Articles liés :

La NASA enverra bientôt deux mannequins autour de la Lune

Voici les potentielles futures missions de la NASA les plus prometteuses

La NASA a officiellement détecté de la vapeur d’eau sur Europe