in ,

La NASA et l’ESA mettent à disposition leurs satellites pour combattre le Covid-19

Crédits : Pixabay / PIRO4D

Les agences spatiales américaine et européenne vont donner un accès gratuit à leurs flottes de satellites. Les sociétés pourront donc y avoir recours en fonction de leurs besoins, et ce dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Les agences spatiales se mobilisent

Alors que pratiquement la moitié des êtres humains sont actuellement en confinement, une grande partie des projets de la NASA et de l’ESA sont à l’arrêt. Toutefois, les deux agences disposent de nombreux satellites qu’elles désirent mettre à la disposition des entreprises. L’objectif ? Lutter contre la pandémie de Covid-19 de manière innovante. Par le biais d’un communiqué publié le 2 avril 2020, l’ESA a lancé un appel à projets destiné aux entreprises européennes. Celles-ci pourront avoir recours aux satellites mais également à un financement de 2,5 millions d’euros. L’ESA examinera les projets entre fin avril et fin mai et prendra sa décision.

« La mission satellite européenne Copernicus Sentinel-5P fournit des informations clés sur les changements dans les concentrations de polluants atmosphériques tels que le dioxyde d’azote. Cependant, il reste un énorme potentiel d’utilisation des données d’observation de la Terre pour jeter un nouvel éclairage sur d’autres changements sociétaux et économiques en cours » peut-on lire dans le communiqué.

La NASA met le paquet

Outre-Atlantique, la NASA est à l’origine d’une initiative similaire. L’objectif ? Utiliser de manière innovante les satellites de l’agence afin de faire face aux impacts de la pandémie de Covid-19, qu’ils soient environnementaux, économiques ou sociétaux. Il peut par exemple s’agir de mesurer les effets de la pandémie sur l’environnement, mais aussi ceux des politiques menées localement.

NASA
Crédits : Pixabay

La NASA a également demandé en interne à ses employés de réfléchir à la création de nouveaux équipements de protection individuelle. Il s’agira aussi de mettre au point des applications de télémédecine, mais également des modèles de propagation de la maladie. Enfin, la NASA réfléchit à prêter ses superordinateurs aux chercheurs travaillant actuellement sur des vaccins et autres traitements contre le Covid-19.

Rappelons que l’agence spatiale américaine a suspendu les travaux d’assemblage de la fusée SLS il y a quelques semaines. Avant cela, la NASA avait élevé le risque de menace au niveau 4 dans plusieurs de ses établissements après la découverte de plusieurs cas de Covid-19. Autrement dit, ceci devrait décaler dans le temps diverses missions. L’épidémie devrait également impacter le calendrier des missions Artemis, ces dernières prévoyant un retour des étasuniens sur le sol lunaire en 2024.