in ,

La NASA a été piratée à l’aide d’un Raspberry Pi, le plus petit ordinateur du monde !

Crédits : Pixabay

Un récent rapport affirme que la NASA a été piratée il y a plus d’un an. Des hackers ont volé des données à la célèbre agence spatiale avec un Raspberry Pi, autrement dit le plus petit ordinateur du monde !

Des données en rapport avec Mars

Le 18 juin 2019 a été publié un rapport du Bureau de l’Inspection Générale de la NASA. Dans ce document a été confirmé le fait que des pirates informatiques se sont introduits dans le réseau de la NASA dans le but de subtiliser des données. Cela s’est produit en avril 2018, et les hackers ont réussi à dérober environ 500 mégaoctets de données provenant de 23 fichiers du Jet Propulsion Laboratory (JPL).

Le fait est que pour arriver à leurs fins, les pirates ont utilisé un Raspberry Pi, l’ordinateur le plus petit et le moins cher du monde ! Celui-ci n’a reçu aucune autorisation et n’a pas été soumis à un contrôle de sécurité. Il n’en demeure pas moins que sa présence n’a pas été détectée !

Les hackers ont utilisé le plus petit ordinateur du monde, le Raspberry Pi
Crédit : Pixabay

Des données sensibles

Parmi les fichiers piratés, certains d’entre eux concernaient des données très importantes. En effet, deux des fichiers seraient relatifs au règlement de la mission Mars Science Laboratory (MSL) responsable du rover Curiosity, actuellement présent sur la planète rouge. Par ailleurs, les hackers ont également eu accès à des données concernant le Deep Space Network (DSN), un réseau de trois stations terriennes équipées d’antennes paraboliques. Créé en 1963, le DNS est géré depuis un centre de contrôle situé au Jet Propulsion Laboratory. Il s’agit d’un dispositif servant à échanger des informations avec certains engins spatiaux.

Si les pirates ont eu accès à des informations relatives à des missions encore d’actualité, ceux-ci n’ont pourtant pas été identifiés. Quoi qu’il en soit, des lacunes ont été évoquées par le rapport au niveau de la NASA et du JPL. Par exemple, il est question de la base de données sur la sécurité des technologies de l’information (ITSDB), dont les mises à jour n’avaient pas été faites. Cette base contient théoriquement la liste des appareils se connectant au réseau de la NASA depuis l’extérieur, mais le fameux Raspberry Pi n’y était pas présent !

Sources : ZDNetPresse Citron

Articles liés :

La NASA prépare sa mission vers Psyché, le cadavre d’une ancienne planète

La NASA veut développer une fusée à propulsion nucléaire thermique

Invitez le rover Curiosity (et d’autres vaisseaux) dans votre salon avec cette application de la NASA !