in

La musique de Beethoven provenait-elle littéralement de son coeur ?

Crédits : Joseph Karl Stieler / Wikipédia

Selon une équipe de chercheurs de l’université du Michigan (États-Unis), la musique de Beethoven aurait pu être directement influencée par un trouble de son rythme cardiaque. Une surprenante hypothèse qui a donné lieu à étude publiée dans la revue Perspectives in Biology and Medicine.

L’expression « Laisser parler son cœur » pourrait ne jamais avoir été aussi justement employée que dans le cas du célèbre compositeur Ludwig van Beethoven. En effet, des chercheurs de l’université du Michigan ont émis l’hypothèse que les brusques changements de rythmes qui caractérisent grand nombre de ses œuvres trouveraient leur origine dans une arythmie cardiaque.

Mais qu’est-ce que l’arythmie au juste ? Il s’agit d’un trouble qui se caractérise par une accélération, un ralentissement ou une irrégularité du rythme cardiaque. C’est en comparant ces symptômes avec les structures de certaines pièces de Beethoven que les chercheurs ont constaté de troublantes similarités. « Lorsque votre cœur bat de façon irrégulière dans le cadre d’une maladie cardiaque, ces battements de cœur se font dans le cadre de “motifs” typiques de la maladie. Nous pensons que nous pouvons entendre certains de ces “motifs” dans sa musique », a ainsi expliqué Johel Howell, principal auteur de l’étude, dans un communiqué publié par l’université du Michigan.

« La synergie entre notre esprit et notre corps façonne la manière dont nous faisons l’expérience du monde. Ceci est particulièrement évident dans le monde des arts et de la musique, qui reflète la part la plus intime des individus », a-t-il ajouté.

Pour les scientifiques, c’est dans le mouvement final de la Cavatina du Quatuor à cordes n° 13 de Beethoven que le phénomène serait le plus patent. On peut en effet y constater des changements brutaux au niveau de la tonalité et du rythme qui coïncident avec une soudaine modification de la teinte émotionnelle du morceau. « La qualité arythmique de cette section est incontestable », ont commenté les auteurs au sein de leur étude.

Notons toutefois que même si les chercheurs semblent trouver raisonnable qu’il puisse exister un lien entre une arythmie et la structure musicale des œuvres de Beethoven, rien ne prouve à l’heure actuelle que le compositeur était atteint de ce mal. Néanmoins, selon Johel Howell, il y a de fortes chances pour que les nombreux maux dont souffrait l’artiste aient entrainé l’apparition d’un trouble cardiaque de ce type.

Comme le concèdent les auteurs eux-mêmes, l’ensemble de cette étude repose donc principalement sur de simples spéculations. Elle ouvre néanmoins la voie à une compréhension alternative du génie de Bethooven tout en offrant une façon inédite d’analyser ses œuvres.

Sources : JournaldelaScienceDiscovery