in

La morphologie des crocodiles n’a presque pas changé en 200 millions d’années !

Crédits : Kmanoj / Wikipedia

Saviez-vous que les crocodiles sont parfois surnommés “fossiles vivants” ? Froids, lents et couverts d’écailles, ces reptiles existent depuis plusieurs centaines de milliers d’années et ont côtoyé les dinosaures. Une étude britannique récente explique pourquoi ces animaux ont fait l’objet d’une surprenante stabilité morphologique pendant tout ce temps.

Des espèces de crocodiles autrefois plus diverses

Il faut savoir que les crocodiles actuels sont très similaires à ceux du jurassique, une période géologique qui s’étend de −201,3 à −145 millions d’années. Dans une étude parue dans la revue Communications Biology le 7 janvier 2021, deux chercheurs britanniques ont présenté leurs travaux expliquant pourquoi la morphologie des crocodiles a si peu changé durant tout ce temps. Évoquons le fait qu’il existe des fossiles datant d’environ 200 millions années d’ancêtres des crocodiliens modernes, un ordre regroupant les crocodiles, les alligators et autres caïmans. Les espèces actuelles et ceux du jurassique ont chacune un long museau plat, une peau ultrarésistante et une queue très robuste et puissante. Leur façon de se déplacer est également similaire.

Jusqu’à aujourd’hui, les crocodiles ont donc très peu évolué physiquement, un fait plutôt rare au sein du règne animal. Aujourd’hui, il en existe 25 espèces. Or, mis à part une poignée de variations au niveau de la forme de leur crâne, toutes les espèces se ressemblent beaucoup. Néanmoins, les fossiles montrent que les espèces étaient autrefois bien plus diverses. En effet, certains crocodiles étaient bipèdes ou fouisseurs, creusant le sol avec facilité. D’autres étaient capables de courir rapidement ou encore de nager dans l’océan.

crocodile
Crédits : Gautier Poupeau / Wikipedia

Une lente évolution qui s’explique

En menant leurs travaux, les chercheurs ont fait une découverte. La majorité des espèces actuelles de crocodiles évoluent toujours, mais très lentement. Pour les scientifiques, cela s’explique par la théorie des équilibres ponctués. Lorsque des espèces atteignent un niveau optimal d’évolution, elles cessent naturellement d’évoluer. Néanmoins, lorsque l’environnement les force à d’adapter à de nouvelles conditions, elles reprennent alors leur évolution. Les raisons faisant que certaines espèces suivent ce schéma tandis que d’autres ne cessent d’évoluer sont encore méconnues. Néanmoins, plusieurs facteurs semblent entrer en compte.

Les crocodiles d’aujourd’hui sont incapables de contrôler leur température corporelle. Ces reptiles sont plus sensibles aux variations du climat que d’autres animaux tels que les mammifères et les oiseaux. Néanmoins, ils peuvent survivre sans se nourrir sur de longues périodes et sont donc très résistants. Selon les chercheurs, une variation importante de la température a pu être à l’origine de l’évolution des crocodiles. Cette variation a généré un nouvel environnement auquel il a fallu s’adapter. Ceci pourrait également expliquer pourquoi certaines espèces ont disparu.