in

La mémoire et l’apprentissage des adolescents impactés par les sodas et autres boissons sucrées !

Crédits : pinkomelet / iStock

Selon une récente Étasunienne, les boissons sucrées dont les sodas perturbent le microbiote intestinal des ados. Les chercheurs affirment que cela peut avoir un impact négatif sur les capacités de mémoire et d’apprentissage des adolescents.

Des bactéries spécifiques dans le microbiote

Ce n’est pas un scoop : un régime alimentaire riche en sucres est à l’origine de nombreux problèmes de santé dans une proportion non négligeable de cas. Citons le surpoids, l’obésité, les troubles hépatiques, les maladies cardiovasculaires ou encore les troubles dentaires et dermatologiques. Une étude menée conjointement par plusieurs universités étasuniennes et publiée dans la revue Transnational Psichiatry le 31 mars 2021 apporte du nouveau concernant les sodas et autres boissons sucrées.

Selon les chercheurs, la consommation excessive de boissons sucrées à l’adolescence diminuerait les capacités d’apprentissage et la mémoire. Les travaux consistaient à mener des expériences sur des rongeurs, dont certains étaient suralimentés en sucres. Les résultats ont montré que des bactéries particulières se développaient dans le microbiote intestinal des souris ingérant trop de sucre : les parabactéroïdes.

cola
Crédits : Nitiphonphat / iStock

Attention au déclin cognitif

Selon les meneurs de l’étude, plus les parabactéroïdes étaient présents dans le microbiote intestinal des rongeurs, plus ces derniers étaient inefficaces au niveau de la mémoire ainsi que l’apprentissage. Les scientifiques ont évoqué l’hippocampe, une région du cerveau jouant un rôle clé dans les capacités d’apprentissage et de mémorisation. Ainsi, les parabactéroïdes auraient un impact négatif sur l’hippocampe et les structures ayant un lien avec ce dernier. Or, l’impact en question se traduirait par un déclin cognitif.

Ainsi, les chercheurs confirment que les adolescents – tout comme les enfants – ne doivent pas ingurgiter trop de boissons sucrées comme les sodas, les sirops, limonades, mais aussi les jus de fruits. À limiter, les boissons contenant une dizaine de grammes de sucre pour 100 mL. Rappelons au passage que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) préconise une consommation journalière ne dépassant pas 50 g de sucre par jour.

En 2019, une autre étude étasunienne fustigeait déjà les sodas. Selon les résultats de ces travaux, les plus gros consommateurs de sodas et autres boissons sucrées voient leur risque de mort prématurée augmenter de plus de 20 %. Or, le risque en question concerne principalement l’apparition de maladies cardiovasculaires. Citons également une étude de 2018 évoquant les sodas sans sucres. Ceux-ci pourraient contribuer à des problèmes de santé comme le diabète de type 2. Les chercheurs évoquaient alors les édulcorants artificiels comme l’aspartame et l’acésulfame de potassium.