in

La médecine inquiétée par une nouvelle tendance sexuelle

Crédits : RyanKing999 / iStock

Le peegasm consiste à se retenir d’uriner pendant de longues heures afin d’atteindre un orgasme au moment d’aller aux toilettes. Il s’agit d’une tendance sexuelle nouvelle, aujourd’hui abondamment relayée dans la presse, mais qui est également source d’inquiétudes pour le monde médical.

Attendre d’avoir la vessie pleine stimulerait les nerfs du bassin et finalement, faire la petite commission apporterait des sensations de plaisir sexuel. Cependant, le peegasm n’est pas sans danger, puisqu’il peut causer des infections urinaires et s’attaquer aux reins.

Avant d’alerter le monde médical qui s’est ensuite empressé de déconseiller publiquement le peegasm, la diffusion de la pratique en elle-même semble être née de la publication d’un simple message sur la plateforme Reddit il y a quelques mois :

reddit Peegasm
« Ma petite amie m’a récemment dit que lorsqu’elle se retenait de faire pipi pendant un moment, avant d’aller aux toilettes, elle ressentait des orgasmes tout le long de sa colonne vertébrale jusqu’à sa tête. Selon elle, des étourdissements peuvent se produire et il s’agit d’orgasmes différents d’un orgasme clitoridien ou vaginal. »

En réponse à ce premier post, ceux d’autres femmes ont suivi affirmant avoir soit déjà expérimenté cette technique, soit avoir envie d’essayer. Il n’en aura pas fallu davantage pour que le peegasm devienne un véritable phénomène de mode outre-Atlantique.

Le simple fait de fréquemment retenir son urine durant plusieurs heures est source de prolifération de bactéries, ce qui peut causer des infections urinaires. Il faut tout de même rappeler que l’urine contient des toxines dont le corps doit se débarrasser dès que possible. Des risques de rétention urinaire, de calculs rénaux et de reflux vésico-urétéral sont également présents.

Enfin, rappelons que l’humain doit uriner en moyenne une fois toutes les trois heures et idéalement pas plus d’un quart d’heure après que la première envie se fasse sentir. Dans le cas contraire, les risques d’apparition de problèmes urinaires évoqués plus haut augmentent.

Sources : MedisiteLa DépêcheDocteur Tamalou

Articles liés :

Les comportements sexuels compulsifs sont désormais considérés comme des maladies mentales

Quelle est la durée « normale » d’un rapport sexuel ?

Messieurs, vous vous trompez sur le désir sexuel des femmes