in

La Lune a-t-elle déjà supporté la vie ? Des chercheurs le suggèrent

Crédits : dunc/Pixabay

De la vie sur la Lune ? Il pourrait y avoir eu deux premières périodes d’habitabilité sur notre satellite, selon une étude controversée publiée dans la revue Astrobiology par Dirk Schulze-Makuch, astrobiologiste à la Washington State University.

Europa, Encelade, Titan, etc. Pourquoi chercher des traces de vie aussi loin alors que nous pourrions – selon cette étude – toquer à la porte de la voisine ? Dirk Schulze-Makuch et Ian Crawford, professeurs de science des planètes et d’astrobiologie à l’Université de Londres (Royaume-Uni), affirment en effet que les conditions sur la surface lunaire étaient suffisantes pour supporter des formes de vie simples peu après que la Lune se soit formée il y a 4 milliards d’années, puis il y a 3,5 milliards d’années.

Pendant ces deux périodes, les scientifiques pensent que la Lune était alors en proie à une importante activité volcanique et crachait de grandes quantités de gaz volatils surchauffés, y compris de la vapeur d’eau à l’intérieur. Ce dégazage aurait pu former des flaques d’eau liquide sur la surface lunaire et une atmosphère assez dense capable de les maintenir pendant des millions d’années. « Si l’eau liquide et une atmosphère significative étaient présentes sur la Lune au début et pendant de longues périodes de temps, nous pensons que la surface lunaire aurait été au moins temporairement habitable », affirme Dirk Schulze-Makuch.

Les travaux de Schulze-Makuch et Crawford s’inspirent des résultats de récentes missions spatiales et d’analyses d’échantillons de roches et de sols lunaires, qui montrent que la Lune n’est finalement pas aussi sèche qu’on le pensait auparavant. En 2009 et 2010, une équipe internationale de chercheurs découvrait en effet des centaines de millions de tonnes de glace d’eau sur la Lune. Il y aurait également beaucoup d’eau dans le manteau lunaire, déposée très tôt dans la formation de notre satellite.

« La vie sur la Lune aurait pu avoir une origine similaire à celle de la Terre, mais le scénario le plus probable est qu’elle aurait été amenée par une météorite », poursuit le chercheur. Les premières preuves de la vie sur Terre proviennent de cyanobactéries fossilisées datées entre 3,5 et 3,8 milliards d’années. Pendant ce temps, le système solaire était frappé par des impacts fréquents de météorites. Il est possible que certaines d’entre elles – contenant des organismes simples – aient pu être projetées à la surface de la Terre et atterrir sur la Lune.

Selon les calculs cités dans le document, il aurait pu y avoir de l’eau liquide sur la surface lunaire pendant 70 millions d’années à cette époque. « Il aurait pu y avoir des microbes qui prospéraient dans les bassins d’eau de la Lune jusqu’à ce que la surface devienne sèche et morte », poursuit le chercheur, qui reconnaît que l’hypothèse ne pourrait être vérifiée que par un futur programme d’exploration lunaire. Des expériences pourraient en parallèle être menées dans des environnements lunaires simulés sur Terre et à bord de l’ISS pour évaluer si oui ou non des micro-organismes auraient pu survivre dans de telles conditions environnementales.

Source

Articles liés : 

Sous la surface poussiéreuse de la Lune, de l’eau gelée pourrait subsister

Surprise, des astronomes découvrent accidentellement 12 nouvelles lunes autour de Jupiter

Nous ne serons jamais fatigués de voir ces images d’astronautes tombant sur la Lune