in

La glace du Groenland fond quatre fois plus rapidement qu’en 2003

Crédits : Pixabay.

Une récente étude nous révèle que le Groenland fond quatre fois plus rapidement qu’en 2003 en raison du réchauffement accéléré de la planète. Une tendance alarmante qui aurait déjà contribué à une élévation du niveau de la mer de quasiment 0,8 millimètre par an.

Des climatologues et glaciologues surveillent depuis plusieurs années le comportement de la calotte glaciaire du Groenland grâce à deux satellites, dans le cadre d’un projet baptisé GRACE. Et les nouvelles ne sont pas bonnes. De nouvelles données analysées nous montrent qu’entre 2002 et 2016, le Groenland a perdu environ 280 gigatonnes de glace par an, contribuant en moyenne à une élévation du niveau de la mer de quasiment 0,8 millimètre par an. Plus inquiétant encore : cette perte de glace était en 2012 quasiment quatre fois plus rapide qu’en 2003.

L’appui du réchauffement climatique

En cause ? L’Oscillation Nord-Atlantique, qui réchauffe l’air de l’ouest du Groenland, ainsi que le rayonnement solaire. Ces deux phénomènes sont naturels, et attendus. Ils se combinent en revanche depuis quelques années à un réchauffement accéléré de la planète. Conséquence : les grands glaciers du sud-est et du nord-ouest du Groenland finissent par fondre dans l’océan Atlantique. Ce qui était malheureusement attendu. Cependant, l’étude révèle que la plus grande perte de glace durable depuis 2003 vient de la région du sud-ouest du Groenland. Ce qui est beaucoup plus surprenant.

« Quoi que ça ait pu être, les glaciers ne pourraient l’expliquer, car il n’y en a pas beaucoup dans cette région, explique en effet Michael Bevis, de l’Ohio State University et principal auteur de l’étude. La glace doit probablement fondre depuis l’intérieur des terres pour venir jusqu’au littoral ». Cette fusion impliquerait la formation de cours d’eau en croissance qui finissent par se déverser dans l’océan pendant l’été. Ainsi, le sud-ouest du Groenland, qui n’était auparavant pas considéré comme une menace, est devenu en quelques années seulement l’un des principaux contributeurs à l’élévation du niveau de la mer.

Inlandsis Groenland
Le Groenland fond plus rapidement que jamais. Crédits : Wikimedia Commons/Halorache

« Il est trop tard pour qu’il n’y ait aucun effet »

« Nous savions que nous avions un gros problème avec l’augmentation des taux de décharge de glace par certains grands glaciers de sortie, poursuit le chercheur. Mais nous reconnaissons maintenant un deuxième problème grave : de plus en plus de masses de glace se transforment en eaux de fonte, créant des rivières qui se jettent dans la mer. La seule chose que nous puissions faire, dit-il, c’est s’adapter et tenter d’atténuer le réchauffement climatique – mais il est trop tard pour qu’il n’y ait aucun effet ».

On rappelle que le Groenland n’est pas la seule région impliquée dans ce genre d’événement. Il y a quelques jours, une étude révélait que l’Antarctique aurait également observé une perte de masse de glace annuelle, multipliée par six entre 1979 et 2017. Cette fonte des glaces accélérée aurait déjà entraîné une élévation du niveau de la mer de près d’1,5 cm au cours de cette période.

Source

Articles liés :

D’importantes quantités de méthane s’échappent du dessous de la calotte groenlandaise

Groenland : cette ancienne base nucléaire représente une menace pour la Nature

Un cratère gigantesque découvert sous la glace du Groenland