in

La France est désormais championne du monde des anti-vaccins !

Crédit : whitesession / Pixabay

Une enquête mondiale sur les sentiments à l’égard des vaccins (et de la science en général) nous révèle une véritable crise de confiance dans les vaccins en Europe. Et particulièrement en France, championne du monde des anti-vaccins.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) listait en janvier dernier dix des problèmes qui nécessiteront le plus d’attention en 2019. Et parmi eux figure le refus de vacciner. Une tendance confirmée aujourd’hui par une étude signée de l’institut de sondage américain Gallup, pour l’ONG médicale britannique Wellcome. Les chercheurs ont ici recensé les réponses de 140 000 sondés de plus de 15 ans, dans 144 pays, interrogés sur ce qu’ils pensent de la science, des professionnels de santé et des vaccins. Et sur ce dernier point, certains pays européens – France incluse – présentent une véritable crise de confiance.

En Europe du Nord, on apprend que 73% des personnes reconnaissent l’efficacité des vaccins, contre 65% des Français environ, à égalité avec les Européens de l’Est. Plus globalement dans le monde entier, 84% des personnes reconnaissent avoir confiance en les vaccins. Pour la docteure Heidi Larson, directrice du Vaccine Confidence Project à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, l’influence des médias sociaux serait un véritable problème dans certains pays. Une désinformation de plus en plus difficile à contrer, dans la mesure où la plupart des mouvements sont nourris sur des groupes Facebook – ou autres forums – privés.

Crédits : Flickr / Pan American Health Organization PAHO

«Un luxe que nous pouvons difficilement nous permettre»

Parallèlement, on note que des pays comme le Bangladesh et le Rwanda ont la plus grande confiance dans les vaccins au monde. Pas étonnant, pour les chercheurs. Ces pays en développement sont sujets aux maladies mortelles, telles que la diphtérie, la rougeole ou la coqueluche. «J’ai vu des mères faire la queue pendant des heures pour s’assurer que leur enfant était vacciné, note par exemple Seth Berkley, directeur général de GAVI Alliance. C’est dans les pays les plus riches, où nous ne voyons plus l’impact terrible de ces maladies évitables, que les gens sont plus réticents. Mais la réticence est un luxe que nous pouvons difficilement nous permettre».

Rappelons par ailleurs qu’après avoir diminué entre 2012 et 2016, le nombre de cas de rougeole ne cesse d’augmenter en France depuis 2017. Il y a quelques semaines, on apprenait par exemple que plus de 300 cas de rougeole avaient été déclarés en Occitanie. Principale raison de cette “épidémie” : la couverture vaccinale des nourrissons. Selon l’ARS, celle-ci oscille entre 63 et 82 % selon les départements, alors que nous avons besoin d’une couverture d’environ 95 % pour maintenir la maladie en échec.

Ces chiffes concernent les vaccins. De manière plus globale, on note également que la moitié de la population mondiale déclare ne pas savoir grand-chose sur la science. Environ 20% des interrogés pensent qu’ils n’en tireront aucun avantage. On apprend également que 55% des Français semblent croire que la science et la technologie entraîneront des pertes d’emploi dans leur région.

Source

Articles liés :

Combien de vies ont-elles été sauvées depuis le début du 21e siècle grâce aux vaccins ?

Allemagne : des (grosses) amendes en cas de non-vaccination contre la rougeole

Le moustique tigre s’est installé à Paris et dans la moitié du pays

Notez cet article