in

La France compte une nouvelle astronaute

Sophie Adenot astronaute
Crédit : Armée de l'air de de l'espace.

L’Agence spatiale européenne (ESA) vient de présenter sa nouvelle classe d’astronautes. Dans ce nouvel échantillon figurent trois hommes et deux femmes, dont une Française nommée Sophie Adenot. Ces nouveaux arrivants pourraient aller sur la Lune, et pourquoi pas un jour sur Mars.

Deux astronautes français

La France n’avait plus compté de femme astronaute depuis Claudie Haigneré qui séjourna à bord de la station Mir au milieu des années 90. Sophie Adenot, 40 ans, pilote d’hélicoptère de l’armée de l’air et de l’espace, a été retenue dans la nouvelle promotion d’astronautes européens aux côtés de l’astrophysicienne Rosemary Coogan (Angleterre), de l’ancien commando des forces spéciales suisses Marco Sieber, de l’ingénieur aérospatial Pablo Alvarez Fernandez (Espagne) et du neuroscientifique Raphaël Liégeois (Belgique).

Sophie Adenot, diplômée de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace, « incarne un exemple pour le futur des femmes dans les milieux scientifiques et techniques, où elles sont encore sous-représentées [moins d’un astronaute sur dix est une femme]« , a déclaré le ministre de l’Économie Bruno Lemaire dans un communiqué.

L’ESA ne comptait actuellement qu’une seule femme astronaute : l’ancienne pilote de jet italienne Samantha Cristoforetti. Sophie Adenot rejoint donc désormais Thomas Pesquet dans le corps des astronautes français en activité.

Ces cinq astronautes ont été choisis parmi environ 22 000 candidats. La dernière promotion (celle de Thomas Pesquet) remontait à 2009. L’entraînement des nouveaux élus débutera au printemps, ce qui permettra de préparer une première mission orbitale dès 2026. Ces astronautes pourraient éventuellement tenter leur chance pour une mission lunaire, mais probablement pas avant le milieu des années 2030.

Sophie Adenot astronaute
Les finalistes de la sélection des astronautes de l’Agence spatiale européenne. Parmi eux figurait Sophie Adenot. Crédit : ESA

Un nouveau parastronaute

L’ESA a également retenu le Britannique John McFall pour la sélection des parastronautes, un projet pilote annoncé par l’agence il y a deux ans visant à inclure un ou plusieurs candidats porteurs d’un handicap au niveau des membres inférieurs. L’homme a perdu sa jambe à l’âge de 19 ans suite à un accident de moto, ce qui ne l’a pas empêché de remporter la médaille de bronze à l’épreuve du 100 mètres aux Jeux paralympiques de 2008 à Pékin. Actuellement chirurgien traumatologue et orthopédique au service du National Health Service du Royaume-Uni, il aidera à évaluer dans quelle mesure les professionnels handicapés pourraient participer à des vols spatiaux habités.

L’ESA a également annoncé 11 astronautes de réserve qui ne rejoindront pas encore l’équipe, mais qui pourraient être appelés plus tard au cas où l’un des candidats sélectionnés se retirerait. Un autre Français, Arnaud Prost, a été retenu dans le corps de réserve de la promotion 2022.

Par ailleurs, l’Agence spatiale européenne a annoncé plus tôt un budget de quasiment dix-sept milliards d’euros pour les trois prochaines années, ce qui représente une hausse d’environ 17% par rapport aux trois dernières années. Cette nouvelle enveloppe permettra de financer les programmes d’exploration spatiale, de la Terre ou encore les nouveaux lanceurs Ariane-6 et Vega-C.