in

La fibromyalgie pourrait bientôt être diagnostiquée grâce à un test sanguin

Crédits : Wikipédia

Une équipe de chercheurs annonce avoir mis au point un test sanguin permettant de diagnostiquer avec précision la fibromyalgie. En France, plus d’un million et demi de personnes sont concernées (90 % de femmes).

Dans le cas de fibromyalgie – maladie encore largement incomprise – le cerveau n’arrive plus à décoder les sensations de douleurs. Le circuit de la douleur est déréglé, en quelque sorte, et devient hyperactif. La maladie se caractérise alors par des douleurs intenses et diffuses qui atteignent les muscles, les tendons ou les articulations. Il n’existe à l’heure actuelle aucun examen fiable permettant un diagnostic de cette maladie, mais l’espoir est de mise. Des chercheurs américains affirment en effet avoir isolé une “empreinte métabolique” décelable dans le sang des personnes concernées. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Journal of Biological Chemistry.

« Notre but était (…) de différencier les patients fibromyalgiques des patients souffrant d’arthrite rhumatoïde, d’arthrose ou de lupus systémique », peut-on lire dans l’étude. Toutes ces conditions se caractérisent en effet par des symptômes relativement similaires. En revanche, les traitements ne sont pas les mêmes. D’où la nécessité de marquer la différence.

Fibromialgie
Fibromyalgie, les points sensibles. Crédits : Wikipédia

Un biomarqueur de la maladie

Dans le cadre de cette étude, une équipe de l’Ohio State University explique avoir analysé le sang de 50 patients fibromyalgiques, de 29 patients souffrant d’arthrite rhumatoïde, de 19 patients atteints d’arthrose et de 23 patients avec un lupus. Grâce à une technique de spectroscopie vibratoire – qui permet une analyse chimique de la composition moléculaire -, les chercheurs ont découvert que, malgré des symptômes similaires, le sang des participants atteints de fibromyalgie se distinguait des autres.

Après avoir identifié cette “empreinte métabolique”, les chercheurs ont procédé en sens inverse. Sans connaître le trouble de chaque patient, ces derniers ont tenté, par un simple test sanguin, de repérer et diagnostiquer avec précision les patients souffrants de fibromyalgie. Et ce fut le cas pour chaque participant à l’étude, sur la seule base de cette empreinte moléculaire dans le sang.

Meilleurs diagnostics, meilleurs traitements

« Ces premiers résultats sont remarquables, explique Luis Rodriguez-Saona, principal auteur de l’étude. Si nous pouvons aider à accélérer le diagnostic de ces patients, leur traitement n’en sera que meilleur, tout comme leurs perspectives. Il n’y a rien de pire, dit-il, que d’être dans une zone grise où vous ne savez pas quelle maladie vous avez ».

Ça pourrait en effet tout changer. De nombreux patients sont diagnostiqués fibromyalgiques, « alors qu’ils souffrent en réalité de troubles de l’anxiété, de troubles somatoformes ou du syndrome des jambes sans repos », notent les auteurs. D’autres personnes souffrant de douleurs chroniques sont également souvent soignées avec des opioïdes, qui peuvent malheureusement aggraver le syndrome fibromyalgique.

Ce n’est ici qu’une première étape, mais elle semble prometteuse. Les chercheurs ambitionnent maintenant de poursuivre les tests sur un plus grand échantillon, incluant plusieurs centaines de patients. En cas de succès, un test sanguin pourrait même être développé dans les cinq ans à venir, espèrent les chercheurs. S’il s’avère qu’une empreinte biologique pour la fibromyalgie a réellement été identifiée, cela pourrait également permettre le développement futur de meilleures thérapies.

Source

Articles liés :

Les compléments alimentaires seraient inutiles, voire dangereux

De plus en plus de jeunes semblent touchés par les crises cardiaques

Un ophtalmo pourrait-il bientôt diagnostiquer la maladie d’Alzheimer ?