in

La face cachée de la lune bientôt explorée par la Chine

Crédits : Pixabay

Après la publication l’été dernier de clichés impressionnants de la face cachée de la Lune, la Chine vient d’annoncer qu’elle allait lancer son exploration, cette dernière n’ayant encore jamais été effectuée à ce jour.

« Il n’y a pas encore eu d’exploration du côté éloigné » (de la lune), selon Clive Neal, président du Groupe d’analyse sur l’exploration lunaire (LEAG), affilié à la NASA.

La face cachée de la Lune n’a donc jamais été explorée. Cependant, elle est prise en photo depuis 1959, et encore dernièrement par la NASA qui a publié des clichés époustouflants effectués par le biais de la sonde spatiale New Horizons. Ces clichés sont visibles dans un montage vidéo publié le 5 août 2015 sur la chaine YouTube de la NASA.

« L’alunisseur et le véhicule Chang’ e-4 effectueront un alunissage en douceur sur la face cachée de la lune, et mèneront des explorations sur place et lors de patrouilles »

Ce vendredi 15 janvier 2016, la Chine a annoncé son intention d’envoyer sa sonde Chang’ e-4 en 2018, une allocution livrée par Liu Jizhong, chef de la mission chinoise d’exploration lunaire. La sonde Chang’ e-4 a été nommée ainsi en référence à la déesse de la Lune Chang’ e, personnage de la mythologie chinoise relative à la religion taoïste.

Le programme spatial chinois, malgré son coût exorbitant (plusieurs milliards de dollars), est perçu dans le pays comme un symbole de la nouvelle puissance impulsée par le Parti communiste au pouvoir. La politique du président Xi Jingping est d’ailleurs basée sur un slogan fédérateur : « Le rêve chinois ».

Reste à savoir si la population chinoise acceptera indéfiniment d’étouffer dans ses grandes métropoles à cause de la pollution atmosphérique, sans pouvoir regarder les étoiles dans le ciel. Malgré l’ironie de la situation, un peu de sérieux nous permet de comprendre que les milliards investis dans la conquête spatiale chinoise pourraient l’être autrement, afin de résoudre les problèmes structurels qui font barrage à la conscience écologique et à son application en Chine.

Concernant la Lune, la Chine n’en est pas à son coup d’essai : en 2013, un véhicule téléguidé baptisé Lapin de jade a été envoyé sur le satellite de la Terre. La même année, la Chine avait envoyé une sonde spatiale en orbite avec succès. Le pays prévoit d’installer une station orbitale de manière permanente avant l’an 2020. Cette mission aura pour but d’envoyer des hommes sur la Lune.

Sources : Le MondeLe VifLe Point