in

La drogue du voleur : le « souffle du diable »

Crédits : Pixabay

L’arrestation à Paris de cinq chinois soupçonnés de vol a mis en lumière les effets d’une drogue puissante : le « souffle du diable ».

Cette drogue, baptisée « poudre du diable », « souffle du diable » ou encore « souffle du dragon » est classée parmi les plus dangereuses du monde. Il s’agit d’une substance connue de certains voleurs qui n’hésitent pas à s’en servir dans le but de nuire à d’autres personnes.

Cinq chinois ont été dernièrement appréhendés à l’Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle. Ils étaient en possession de grosses sommes en argent liquide (75.000 euros et 16.500 dollars) ainsi que de nombreux bijoux. La police les soupçonnaient alors d’avoir perpétrés plusieurs vols en région parisienne les semaines précédentes. Comment s’y prennent t-ils ? De jeunes femmes chinoises, faisant mine d’être perdues, demandent leur chemin à des personnes âgées qu’elles aspergent de substance dès le premier contact. S’en suit une perte de l’intégrité mentale des victimes, permettant de profiter de leur faiblesse afin de les déposséder de leurs biens.

Cette « drogue du voleur » est une substance pharmacologique composée de scopolamine et d’atropine, tandis que quelques dixièmes de milligrammes sont suffisant pour faire perdre à la victime à la fois sa mémoire et son libre arbitre, le plaçant dans un véritable état de soumission.

« À forte dose, la scopolamine provoque d’intenses hallucinations délirantes, une perte de contrôle et de l’amnésie. L’atropine accentue les effets de la scopolamine. Ingurgiter ces deux substances n’empêche toutefois pas de conserver des fonctions motrices. Autrement dit, l’usager est comme -zombifié-«  explique clairement Jean-Louis Montastruc, Professeur de pharmacologie médicale à Toulouse, également membre de l’Académie de Médecine, des propos recueillis par Sciences et Avenir.

La scopolamine et l’atropine sont, à très faible dose, utilisées séparément dans la confection de produits thérapeutiques, mais le mélange des deux constitue une puissante drogue que l’on peut comparer à l’acide gamma-hydroxybutyrique (GHB) qui a fait l’objet d’un documentaire en Colombie du magazine Vice en 2012.

Voici Datura wrightii, une une plante herbacée toxique d'Amérique centrale contenant naturellement de la scopolamine.
Crédits : Wikipedia

Sources : Sciences et AvenirLe VifOuest France20 MinutesVice