in

La douane de Hong Kong saisit 26 tonnes d’ailerons de requins protégés, un record

Crédits : alondav / Pixabay

Saisie record à Hong Kong. Les autorités locales ont intercepté 26 tonnes d’ailerons de deux espèces de requins protégées. Il s’agit de la plus grosse saisie du genre à Hong Kong, représentant l’abatage de près de 40 000 animaux. Selon la douane, une grande partie de la cargaison était destinée à la consommation locale.

26 tonnes d’ailerons de requin

Même en période de crise sanitaire de Covid-19, les activités illégales continuent, notamment le braconnage et les échanges qui y sont liés. Dans un article du 6 mai 2020, le quotidien hongkongais South China Morning Post explique que les autorités douanières ont effectué la plus grosse saisie d’ailerons de requin de l’histoire du pays. En effet, pas moins de 26 tonnes d’ailerons ont été saisies, pour une valeur totale de plus d’un million de dollars américains.

La cargaison se trouvait dans deux containers en provenance d’Amérique du Sud, arrivés en janvier 2020 à 10 jours d’intervalle. Or, les deux containers proviennent du même expéditeur équatorien et le destinataire n’est autre qu’une entreprise de logistique de Hong Kong. Le responsable de la société a été arrêté mais relâché ensuite, dans l’attente d’une enquête plus approfondie.

Selon les responsables de la saisie, un élément a été déterminant, permettant de forts soupçons. En effet, la description de la cargaison était écrite en espagnol, l’identifiant comme étant du poisson séché. Or, il est très rare que les cargaisons soient décrites dans une autre langue que l’anglais. De plus, les autorités douanières hongkongaises ont déjà par le passé intercepté des ailerons de requin en provenance d’Équateur.

Deux espèces protégées

Les 38 500 ailerons emballés dans 300 sacs en nylon appartenaient à deux espèces de requins protégées : le requin renard (Alopias vulpinus) et le requin soyeux (Carcharhinus falciformis). Les autorités ont pu identifier la répartition des ailerons entre les deux espèces : 31 000 pour le requin renard et 7 500 pour le requin soyeux. Selon la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ces deux espèces sont classées comme “vulnérables”.

requin soyeux
Le requin soyeux (Carcharhinus falciformis)
Crédits : U.S. Fish and Wildlife Service Headquarters / Flickr

Les autorités estiment qu’une grande partie de la cargaison était destinée à la consommation locale, c’est dire aux restaurants et autres magasins de Hong Kong. Pour WWF-Hong Kong, cette saisie ne signifie pas forcément une augmentation de la demande. En revanche, il se pourrait bien que les commerçants illégaux aient vu une opportunité, alors que les forces de l’ordre sont très mobilisées dans les efforts de lutte contre l’épidémie de Covid-19.

Enfin, l’enquête se poursuit actuellement et d’autres arrestations auront sûrement lieu. Rappelons qu’à Hong Kong, l‘importation, l’exportation ou la possession d’espèces menacées d’extinction sans licence est passible d’une peine maximale de 10 ans de prison.