in

La dernière éclipse solaire de l’année aura lieu demain. Voici à quoi s’attendre.

éclipse
Crédit : NASA/SDO/AIA/LMSAL

La dernière éclipse solaire de 2022 aura lieu ce mardi 25 octobre. La Lune se glissera alors entre le Soleil et la Terre, masquant une partie de sa lumière. L’événement sera visible depuis la France, mais dans quelle mesure ? On fait le point.

De manière très générale, une éclipse se définit comme l’obscurcissement d’un astre du fait de l’interposition d’un autre corps entre cet astre et une source lumineuse. En l’occurrence, dans le cadre de notre système, la Terre se retrouve obscurcie par la présence de la Lune qui se glisse devant le Soleil. En fonction de la position de sa position lors de ce passage, l’éclipse peut être partielle ou totale. Ce mardi, elle sera partielle.

Où sera-t-elle visible ?

Prise en sandwich, la Lune projettera une ombre sur notre planète. Toute personne se trouvant dans cette ombre pourra ainsi voir l’éclipse solaire. Pour une grande partie de l’Europe de l’Est, y compris l’ouest de la Russie, la Finlande et les parties nord de la Suède et de la Norvège, ainsi que le Ladakh et le Jammu-et-Cachemire en Inde, le Soleil sera couvert à plus de 60 % par le passage de la Lune.

Dans toute l’Europe du centre-est, ainsi que la majeure partie du Moyen-Orient et de l’ouest de l’Inde, la magnitude de l’éclipse diminuera de 40% à 60%. Pour l’Islande, ainsi qu’une grande partie du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de l’est de la France, de l’Italie ou de la Grèce, l’ampleur diminue encore jusqu’à 40 %, tandis que pour l’ouest de la France, le nord-est de l’Espagne, la Libye, le Soudan ou encore l’Éthiopie, le diamètre du Soleil sera éclipsé à moins de 20%.

Pour la France, il s’agira d’un événement matinal (midi pour l’Europe centrale et début d’après-midi pour l’Europe de l’Est). Plus à l’est, dans le centre de l’Inde, par exemple, l’éclipse maximale coïncidera avec le coucher du soleil.

éclipse
Carte de l’éclipse solaire partielle du 25 octobre 2022. La ligne jaune est la trajectoire de la plus grande éclipse, la ligne verte indiquant l’étendue de la visibilité vers le Sud. Crédits : Fred Espenak, EclipseWise.com/Google Maps

Se protéger malgré tout

Naturellement, les effets d’une telle éclipse ne sont pas les mêmes que ceux d’une éclipse totale. Pour l’est de la France, l’assombrissement potentiel provoqué par le passage de la Lune devant notre étoile pourrait donc ne s’apparenter qu’à un bref passage nuageux. Tout dépendra également des prévisions météorologiques. Si le temps est nuageux, il est probable que vous ne vous en rendiez même pas compte.

Dans tous les cas, si vous prévoyez d’observer l’éclipse, ne regardez jamais directement le Soleil. En effet, ces éclipses peuvent être particulièrement dangereuses, notamment en raison des rayons du soleil et des changements soudains de luminosité qui ne laissent aucune chance à vos yeux de s’adapter. Pour apprécier le spectacle en toute sécurité, le mieux est encore de vous munir d’une paire de lunettes spéciales dotées de filtres solaires. Des télescopes avec des filtres solaires sont également une possibilité.

Notez enfin que la dernière éclipse de l’année ne concernera pas l’Europe. En effet, au matin du 8 novembre prochain, la lune plongera complètement dans l’ombre de la Terre, produisant une éclipse lunaire totale qui sera uniquement visible en Amérique du Nord, dans certaines parties de l’Amérique du Sud, en Asie centrale et orientale, en Australie et en Nouvelle-Zélande.