in

La déforestation a été multipliée par quatre au Brésil sur une seule année

Crédits : Wikipedia

Depuis que le président Jair Bolsonaro a été élu, la déforestation a été multipliée par quatre en juillet 2019 par rapport au même mois l’an dernier. Des chiffres officiels ont permis d’arriver à ce constat plutôt alarmant.

Une augmentation de 278 % sur un an

Comme l’explique la BBC dans un article du 2 août 2019, l’Institut national de recherche spatiale (INPE) du Brésil a communiqué de nouveaux chiffres. Il s’avère qu’en juillet 2018, la déforestation concernait 596,6 km² et qu’en juillet 2019, cette même surface était de 2 254 km² ! Autrement dit, nous avons là une multiplication par quatre de la surface déforestée, soit une augmentation de 278 %.

Le mois dernier, nous évoquions d’autres chiffres de l’INPE. L’institut avait annoncé une augmentation de 88 % de la surface déforestée sur juin 2019 par rapport à juin 2018. En réaction à ces chiffres effrayants, le gouvernement brésilien a limogé le directeur de l’INPE. Ce dernier a été accusé de communiquer de faux chiffres pour satisfaire les ONG. Selon le président Bolsonaro – connu pour son climato-scepticisme -, ces données ne sont pas fiables et dégradent l’image du Brésil.

Amazonie forêt
L’INPE a fait état d’une augmentation de 278 % de la déforestation en juillet 2019 par rapport au mois de juillet 2018 !
Crédits : Wikimedia Commons.

La déforestation se poursuit inlassablement

Une étude publiée en février 2018 avait révélé que 17 % de la forêt amazonienne avaient disparu ces 50 dernières années. Pour certains experts, lorsque ce chiffre sera à hauteur de 20 %, la forêt amazonienne pourrait malheureusement atteindre un point de non-retour. Soulignons que la principale raison de cet acharnement est la nécessité – aux yeux du gouvernement – de libérer de nouveaux pâturages pour le bétail. La culture du soja pour nourrir les animaux prend effectivement beaucoup de place. Évoquons également les milliers de mines illégales qui, en plus de favoriser la disparition de la forêt, menacent les tribus vivant dans cet environnement.

Le fait est que l’arrivée de Jair Bolsonaro au pouvoir en janvier 2019 n’a fait qu’empirer une situation déjà peu encourageante. Son prédécesseur Michel Temer avait déjà permis d’assouplir la législation après la destitution de l’ancienne présidente Dilma Rousseff. Avant 2013, la déforestation en Amazonie avait baissé, mais aujourd’hui la situation na jamais été aussi préoccupante.

Articles liés :

L’écosystème le plus riche en carbone de toute l’Amazonie risque d’être déstabilisé avant la fin du siècle

L’Éthiopie vient de planter 350 millions d’arbres en un jour

Thaïlande : les moines ont trouvé un moyen très original pour lutter contre la déforestation !