in ,

La conservation marine se met à la 3D !

Crédits : Pxhere

Dans le domaine de la conservation marine, une nouvelle technique a vu le jour afin de prendre de meilleures décisions concernant les espaces marins. En effet, une approche en 3 dimensions permettrait de mieux réfléchir sur la conservation de ces précieux habitats. C’est ce que transmet un communiqué de presse de l’Université du Queensland (Australie).

La conservation marine

La conservation marine est une discipline qui appartient à la biologie marine, qui se lie aussi avec l’écologie marine. Elle étudie les différents organismes marins ainsi que les interférences entre ces organismes, mais aussi les interactions avec leur milieu. La conservation marine, dans le contexte planétaire actuel – avec le changement climatique et la pollution des océans – est un domaine important à ne pas négliger. C’est donc tout naturellement que les chercheurs essaient d’améliorer les techniques et technologies utilisés dans ce domaine. Récemment, c’est la 3D qui semble avoir conquis les scientifiques.

L’intérêt de l’utilisation de la 3D dans la conservation marine

L’utilisation de la 3D pourrait permettre de surmonter les problèmes rencontrés jusqu’ici, concernant la cartographie et l’organisation autour des espèces marines. C’est ce qu’indique Salik Kark, professeure agrégée à l’école des sciences biologiques de l’Université du Queensland. « Les écosystèmes marins sont de nature tridimensionnelle et la profondeur joue un rôle clé dans leur structuration, la répartition des espèces et le fonctionnement des écosystèmes ».

« Jusqu’à présent, la grande majorité des efforts visant à prioriser les mesures de conservation dans le milieu marin ont été réalisés en deux dimensions, généralement sur une carte en 2D. Cela ne nous apporte pas vraiment les informations dont nous avons besoin, car la protection de la biodiversité à une profondeur donnée pourrait en fait être compatible avec d’autres utilisations de l’océan à une autre profondeur », ajoute-t-elle.

biologie marine
Crédits : Toby Hudson/wikimedia

Lire aussi : Une des sources principales des déchets marins

Comment l’idée est-elle née ?

En 2015 en Italie, une initiative initiée et codirigée par Salik Kark rassemblait les experts en conservation marine du monde entier. Ils ont fait le constat de l’état actuel des activités marines, et ont suggéré que prendre en compte la 3D était une nécessité !

Kark précise qu’avec « l’utilisation accrue des ressources océaniques et les progrès technologiques, les gens étendent la pêche et les activités minières, pétrolières et gazières aux zones offshore et en eaux profondes. Le zonage des zones urbaines, par exemple, devient tridimensionnel, et une approche similaire peut être appliquée dans la planification marine. »

À quoi la 3D pourra-t-elle servir prochainement ?

Ruben Venegas-Li, doctorant à l’Université du Queensland, pense que cette méthode d’approche 3D pourrait être utile lorsque les autorités veulent trouver un équilibre entre les différentes utilisations des milieux marins :

« Les résultats suggèrent qu’une approche 3D pourrait s’avérer plus efficace en termes de coût total et d’espace protégé qu’une approche 2D traditionnelle, permettant d’autres utilisations à des profondeurs qui ne sont pas une priorité de conservation. » Il ajoute également ceci : « Alors que l’intervention humaine dans le domaine marin augmente en intensité et en étendue, des outils comme la planification 3D s’avéreront essentiels pour une planification et une action efficace en matière de conservation marine ». 

Articles liés : 

L’avertissement des chercheurs : « Notre vie aquatique baigne dans une soupe d’antidépresseurs »

Ce bioplastique peut être mangé par les poissons sans problème !

Cette machine transforme les déchets plastiques en carburant !