in ,

La Chine suspend la vente en ligne de cigarettes électroniques

Crédits : Max Pixel

Alors que la Chine représente un marché de plusieurs centaines de milliers de vapoteurs, les ventes en ligne de cigarettes électroniques viennent d’être suspendues. Face au scandale entourant ce type de produit, le gouvernement a en effet décidé de prendre des mesures.

Le scandale aux États-Unis

Il y a quelques mois, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont lancé une enquête outre-Atlantique. Or, celle-ci a été motivée par l’apparition d’une mystérieuse maladie pulmonaire ayant touché un millier de consommateurs aux États-Unis. Alors que près d’une vingtaine de décès ont été déplorés jusqu’à aujourd’hui, les interdictions se succèdent.

En septembre 2019, l’État de New York a interdit la vente d’e-cigarettes et n’a pas attendu l’avis du gouvernement. Il faut savoir que l’administration Trump réfléchit actuellement au fait d’imposer ou non une interdiction à l’échelle du pays. Pratiquement au même moment, l’Inde statuait également et a interdit la vente et la consommation de ces produits.

Il y a quelques jours, la société Juul, spécialisée dans la vente d’e-cigarettes, a été accusée d’avoir vendu 1 million de produits contaminés. Alors que tout le monde attend le dénouement du procès, cette affaire pourrait peut-être expliquer l’apparition de la mystérieuse maladie pulmonaire aux États-Unis.

Juul cigarette électronique
La société Juul est actuellement en procès, accusée d’avoir expédié pas moins de 1 million de cigarettes électroniques contaminées !
Crédits : Wikimedia Commons

La Chine a franchi le pas

Le fait est que la Chine n’a pas attendu plus longtemps face à tant de suspicions, et a décidé de prendre une décision similaire. Comme l’indique un article de Bloomberg publié le 1er novembre 2019, la Chine a suspendu les ventes d’e-cigarettes. Le gouvernement du pays a déclaré vouloir avant tout protéger la santé physique et mentale des mineurs.

Il se pourrait cependant qu’il s’agisse ici d’une mesure temporaire, bien qu’aucune date n’ait été annoncée. Concrètement, les autorités ont demandé aux sites de vente en ligne et autres marketplaces de stopper leurs ventes. Toutefois, nul doute que celles-ci reprendront aussitôt que la lumière sera faite sur le scandale actuel aux États-Unis.

Évoquons le fait que la Chine compte environ 300 millions de vapoteurs, selon l’agence de presse Reuters. Or, ces consommateurs représentent un sacré marché ! En outre, ce genre d’interdiction pourrait faire perdre beaucoup d’argent au pays. Effectivement, la société China Tobacco produit pas moins de 6 % des ressources fiscales chinoises !

Source

Articles liés :

Une nouvelle étude témoigne des dangers de la cigarette électronique

Les cigarettes électroniques pourraient nuire à la fertilité des femmes

Un lien entre cigarettes électroniques, AVC et crises cardiaques ?