in

La Chine se serait dotée d’un sous-marin électrique inédit !

Crédits : East Pendulum / Twitter

Habituellement, les stratégies et autres secrets militaires sont bien gardés. Néanmoins, à l’heure des données satellites publiques et des réseaux sociaux, certains projets sont mis à jour. Dernièrement, un spécialiste des sous-marins affirme que la Chine détient un engin d’un nouveau genre.

Un étonnant petit nouveau dans la marine

La Chine, qui est actuellement très active dans le domaine spatial, effectue une importante transition énergétique et travaille même sur des ordinateurs quantiques très puissants. Toutefois, n’oublions pas que ce pays est avant tout omniprésent en termes de course à l’armement. Récemment, le James Martin Center Nonproliferation Studies (JMCNS) affirmait que la Chine était en train de construire plus d’une centaine de silos nucléaires dans une zone désertique.

Le 25 juin 2021, le site Naval News publiait un article d’un certain H.I. Sutton, écrivain, illustrateur et analyste spécialisé dans les sous-marins et autres engins évoluant sous la surface de l’eau. L’intéressé affirme avoir identifié et localisé un étonnant petit nouveau dans la marine chinoise. En s’appuyant sur des images satellites et autres photographies postées sur le Twitter chinois, Weibo, l’analyste évoque un sous-marin amarré dans la rivière de Huangpu, à Shanghai. Selon lui, il s’agirait d’une variation du Type-039A de classe Yuan, déjà en service.

capture naval news sous-marin chinois
Crédits : capture écran / Naval News

Une analyse spéculative, faute de mieux

H.I. Sutton affirme que ce sous-marin se distingue des autres par la forme de son kiosque, autrement dit la superstructure élevée au-dessus de la coque. Celle-ci comporte une section supérieure coudée et donc anguleuse, au lieu d’être lisse comme c’est le cas des autres sous-marins. L’expert indique que ce design lui rappelle celui des chasseurs aériens furtifs, laissant penser que le sous-marin pourrait avoir les mêmes fonctions. En réduisant sa surface équivalente radar, l’engin pourrait être moins détectable lors d’une navigation de surface. Le design pourrait également permettre au sous-marin de réduire son sillage au moment de remonter à la surface pour sortir son périscope.

L’expert affirme que ce type de kiosque n’est pas vraiment inédit, dans la mesure où ce dernier s’inspire des A-26 de classe Blekinge, des sous-marins suédois. En revanche, le reste du corps de l’engin fait bel et bien l’objet d’un emprunt aux sous-marins de classe Yuan. Évidemment, tout ceci n’est que pure spéculation. En effet, rien n’est officiel et aucun autre spécialiste ne s’est prononcé sur la question. Néanmoins, H.I. Sutton pense que l’engin chinois pourrait embarquer des batteries lithium-ion, une grande première dans le monde des sous-marins à propulsion électrique.