in ,

La Chine a-t-elle mis au point une soucoupe volante ?

Crédits : capture YouTube / Hummer

Lors d’un récent meeting aérien, la Chine a présenté un prototype d’hélicoptère tout à fait spécial. En effet, ce dernier ressemble à s’y méprendre à une soucoupe volante ! Selon les médias locaux, il s’agirait ici d’une arme potentiellement mortelle.

Furtif et dangereux ?

Baptisé Great White Shark, l’engin présenté lors d’un meeting aérien à Tianjin (Chine) le 10 octobre 2019 est un hélicoptère d’attaque. Jusqu’ici rien d’exceptionnel, sauf que la forme de l’appareil est similaire à celle d’une soucoupe volante. Selon le média chinois Global Times, l’hélicoptère mesure 7,6 m de long pour environ 3 m de hauteur.

Doté d’un revêtement furtif et d’un système de missiles, le Great White Shark a été présenté comme étant capable de performances assez incroyables. Celui-ci pourrait voler jusqu’à 6 000 m d’altitude à une vitesse frôlant les 650 km/h ! Le système repose sur un anneau métallique accueillant le cockpit en son centre. Par ailleurs, l’hélice également implantée dans l’anneau est soutenue par deux turboréacteurs voués à générer la poussée vers l’avant.

L’appareil chinois rappelle étrangement un projet d’hélicoptère/soucoupe abandonné par les États-Unis il y a plus d’un demi-siècle !
Crédits : Wikipédia

Une technologie des années 1950 !

Acquis à la cause du gouvernement chinois, le Global Times n’a évidemment pas tari d’éloges sur l’engin en question. Selon le média, l’hélicoptère serait une arme potentiellement mortelle conçue pour une éventuelle guerre numérique. Et pourtant, le Great White Shark n’a fait l’objet d’aucune démonstration lors du fameux meeting en Chine. Logiquement, certains experts doutent des capacités de cet engin, et il n’y aurait pas vraiment de quoi affoler les amateurs d’ufologie.

Il faut savoir que l’hélicoptère est basé sur une technologie ayant déjà été testée à la fin des années 1950 aux États-Unis. Il s’agissait d’un engin mis au point par la société canadienne A.V. Roe Aircraft. Pourtant, les tests se sont avérés très décevants au point que l’armée en vienne à abandonner le projet. Baptisé Avrocar, ce dernier avait donné lieu à un engin ne dépassant pas les 56 km/h et devenant instable au moment de quitter le sol.

Il faudra donc patienter pour savoir si ce Great White Shark relève d’une simple opération de communication ou d’une véritable révolution en matière d’hélicoptère de combat.

Sources : CNNMirror UK

Articles liés :

Cet hélicoptère du futur peut voler deux fois plus vite que les autres !

Une voiture-hélicoptère dévoilée par un géant de l’aéronautique chinois

L’armée chinoise convertit de vieux tanks en véhicules télécommandés !