in

La carte des 3 500 épaves disséminées autour de l’Irlande

Crédits : Service des monuments nationaux d'Irlande

Le « Wreck Viewer », publié par le National Monuments Service du gouvernement irlandais en avril, nous montre les emplacements approximatifs de 3 554 épaves dans une zone de 570 000 km carrés autour de l’Irlande et de l’océan Atlantique Nord.

Il y en a eu, des naufrages. De nombreuses carcasses hantent aujourd’hui le rivage de l’île verte. Des informations sur les noms, l’année ou encore les causes du naufrage de certains navires sont disponibles – mais la plupart ne sont pas connues ni fournies par le gouvernement irlandais. Parmi ces épaves vous retrouverez néanmoins le RMS Lusitania, un paquebot britannique torpillé par un sous-marin allemand dans les eaux au nord-est de l’Irlande en 1915. Plus de la moitié des 1 959 passagers du navire sont morts suite à l’impact, dont plus de 100 Américains. C’est d’ailleurs cette attaque qui a finalement décidé les États-Unis – qui avaient alors choisi la neutralité dans le conflit – à rejoindre la Première Guerre mondiale et à aider à vaincre l’Allemagne.

The Stags, un bloc de rochers au large de Cork, à 1,5 km de Toe Head, est par ailleurs responsable de beaucoup de ces naufrages. Le plus remarquable est celui du Kowloon Bridge Ore en 1986. Le bateau en provenance de Bantry Bay sombra lentement en plusieurs semaines à partir du 20 novembre, avant d’être totalement englouti par l’océan. C’est la plus grande épave de navire du monde. L’équipage fut secouru par hélicoptère, mais 2000 tonnes de pétrole se répandirent dans les eaux, assombrissant la baie.

Le naufrage le plus récent enregistré sur la carte date ici de janvier 2017, lorsqu’un navire de pêche irlandais de 19 mètres de long a coulé sans faire de victimes. Notez enfin que ces naufrages marqués sur la carte représentent seulement un cinquième du nombre total d’épaves consignées dans les archives du gouvernement irlandais. Les emplacements des 14 414 autres épaves sont complètement inconnus. Prêt·e pour une petite expédition ?

Jetez un œil à la carte interactive ici.

Source