in

La capitale de la Slovénie offre un calme surprenant après avoir interdit les voitures dans son centre-ville

Crédits : Site officiel de la ville de Ljubijana

Pas moins de 280 000 personnes peuplent la ville de Ljubljana, capitale de la Slovénie. Or, malgré son statut de plus grande ville du pays, cette dernière est aujourd’hui quasi-silencieuse. Ceci a été possible après 15 années d’interdiction des véhicules traditionnels dans son centre-ville.

Une progression exemplaire

Depuis 2006, la ville de Ljubljana (Slovénie) est petit à petit devenue un havre de paix, comme l’expliquait le magazine Forbes dans un article du 8 juillet 2021. À cette époque, le trafic routier y était en augmentation, mais la municipalité très rapidement réagit. En effet, il fut très vite question d’une interdiction progressive des véhicules dans le centre-ville. Évidemment, les embouteillages et autres nuisances de type bruit et pollution ne se sont pas envolés en quelques jours. Dans une publication sur sa plateforme officielle, la municipalité de Ljubljana a relaté cette progression faisant figure d’exemple.

Après le bannissement des véhicules classiques, la ville a aménagé de grands parkings aux portes du centre-ville. Elle a également mis en place des lignes de bus gratuites et des parkings à vélo afin de rejoindre cette zone le plus rapidement possible. La municipalité est allée jusqu’à repenser l’urbanisme de son centre-ville. En effet, les habitants peuvent profiter de navettes électriques capables de les déposer n’importe où. Citons également un abaissement des trottoirs afin que les vélos circulent plus facilement. Plusieurs ponts ont aussi fait leur apparition dans le but de réduire les distances pour les piétons.

Ljubijana Slovénie
Crédits : Site officiel de la ville de Ljubljana
Ljubijana Slovénie 3
Crédits : Site officiel de la ville de Ljubljana

Un exemple d’écologie gagnante

Une quinzaine d’années après le début de la mise en place de ces mesures et aménagements, les habitants sont heureux. Désormais, les piétons et cyclistes se partagent l’espace urbain, ce qui a eu pour effet de réduire de plus de 70 % les taux d’émissions de CO2. Par ailleurs, les niveaux de bruit ont également baissé d’environ 6 décibels. Aujourd’hui, les habitants de Ljubljana peuvent entendre clairement les oiseaux et le bruit des feuilles bercées par le vent, un luxe que très peu de citadins connaissent à travers le monde.

L’évolution de la ville de Ljubljana est un exemple d’écologie gagnante. Il faut savoir que certains véhicules ont tout de même le droit de traverser le centre-ville à des heures bien précises : entre 6 et 10 h du matin, période ont se font généralement les livraisons. Les commerçants doivent donc gérer un peu mieux leurs stocks, ce qui peut paraître contraignant. Néanmoins, la fréquentation du centre-ville a augmenté avec l’apparition progressive du calme, ce qui a été bénéfique pour les affaires de ces mêmes commerçants.

Rappelons tout de même qu’en 2017, la Slovénie a annoncé une disparition des moteurs thermiques sur son territoire dès 2030. Le pays mise en effet sur les progrès actuels et futurs en matière de véhicules électriques et hybrides rechargeables. En 2018, la Slovénie a même été élue pays le plus écologique au monde par les Nations Unies. Il faut dire que le tourisme est très bien encadré, que 60 % de son territoire est couvert de forêts et que la biodiversité se porte très bien.