in ,

L’inégalité homme-femme, un concept causé par l’agriculture ?

Crédits : geralt / Pixabay

On a tendance à penser que l’inégalité des sexes est un concept qui remonte à l’origine de l’Homme. Un grand nombre de civilisations en ont d’ailleurs fait un précepte naturel. En réalité, cette discrimination serait issue de l’avènement de l’agriculture et de la propriété.

C’est une étude publiée dans le magazine Science qui aboutit à cette conclusion. En étudiant les traditions de peuplades chasseurs-cueilleurs au Congo et dans les Philippines, une équipe d’anthropologues s’est aperçue qu’il n’y avait aucune domination de genre au sein des familles. Ainsi, hommes et femmes ont une importance et une influence identiques au sein du groupe dans lequel ils vivent.

Pour Mark Dyble, anthropologue à University College London et directeur de l’étude, cette observation montre que dans les premiers temps de l’Humanité, les hommes et les femmes étaient parfaitement égaux.

« On perçoit toujours les chasseurs-cueilleurs comme des populations plus machos, avec des hommes dominants, explique M. Dyble. Nous soutenons le fait que c’est à l’apparition de agriculture, lorsque l’Homme a commencé à cumuler des ressources, que les inégalités ont émergé. […] Les hommes ont pu avoir différentes femmes et plus d’enfants que les femmes. À partir de ce moment, il était plus rentable pour les hommes d’accumuler les richesses et de développer des alliances avec d’autres hommes ».

L’égalité des sexes nous a permis de perdurer

Les derniers résultats des recherches suggèrent même que l’égalité entre les sexes a pu être un avantage de survie et joué un rôle important dans le fondement de la société humaine et son évolution. En effet, les anthropologues ont remarqué que la non-domination sexuelle stimule la coopération entre les individus non apparentés et élargit le cercle social, de sorte à limiter la consanguinité et à partager plus facilement les innovations.

« L’égalité sexuelle est l’une des suites de changements importantes dans l’organisation sociale [humaine], incluant la monogamie, l’extension de notre cerveau, notre sociabilité et notre langage, précise M. Dyble. C’est un point important qui n’avait pas été mis en évidence auparavant. »

Selon Dyble, cet égalitarisme a même été l’un des facteurs importants qui ont permis de distinguer nos ancêtres de nos cousins primates. « Les Chimpanzés sont connus pour avoir une société relativement agressive et dominée par les hommes. Ce qui a pour conséquences qu’ils ne rencontrent pas assez de chimpanzés adultes pour que leurs savoirs soient durables. »

Source : Le VifThe Guardian

– Man meets Woman / Les clichés sexistes illustrés