in

Koko la femelle gorille était plus intelligente que Lucy l’australopithèque

Crédits : The Gorilla Foundation

Une étude suggère que les grands singes modernes sont plus intelligents que ne l’étaient les australopithèques comme Lucy.

Les australopithèques forment un genre éteint d’hominines ayant vécu en Afrique entre environ 4,2 et 2 millions d’années. Le membre le plus célèbre de ce genre n’est autre que Lucy, un spécimen retrouvé en 1974 en Éthiopie vieux d’environ 3,18 millions d’années.

Sur la base des fossiles disponibles, nous savons que les australopithèques avaient un cerveau légèrement plus grand que celui des grands singes modernes comme les gorilles, les chimpanzés et les orangs-outans. Aussi, nous avons pensé que ces ancêtres étaient plus intelligents que les primates non humains évoluant de nos jours. Cependant, était-ce vraiment le cas ?

Mesurer le degré d’apport en oxygène

Nous pourrions penser que la taille du cerveau est directement liée à l’intelligence dans la mesure où plus il y a de place à l’intérieur, plus il y a de neurones. Néanmoins, nos capacités cognitives dépendent également du nombre de connexions synaptiques. Ce sont en effet ces connexions qui régissent le flux d’informations dans le cerveau. Autrement dit, plus l’activité synaptique est grande, meilleur est le traitement de l’information. Par exemple, le cerveau humain utilise 70% de son énergie pour cette activité synaptique.

Par ailleurs, cette quantité d’énergie dépend d’un apport sanguin proportionnellement élevé qui délivre l’oxygène jusqu’au cerveau. Pour estimer les capacités cognitives d’une espèce, nous devons donc également prendre en compte ce degré d’approvisionnement en oxygène dans le cerveau.

Dans le cadre de cette étude, des chercheurs de l’Université d’Adélaïde et de l’Université du Witwatersrand ont mesuré le taux de flux sanguin vers la partie cognitive du cerveau sur 96 crânes de grands singes et 11 crânes d’australopithèques. Pour ce faire, ils se sont concentrés sur la taille des trous reliés aux artères d’approvisionnement en oxygène dans chacun des crânes.

lucy
Voici à quoi pouvait ressembler Lucy, la plus célèbre des australopithèques. Crédits : Lucy Open Source

Victoire de Koko

Les résultats de cette étude, publiés dans les Actes de la Royal Society B, ont alors révélé un taux de circulation sanguine plus élevé dans la partie cognitive du cerveau des grands singes vivants par rapport à celui des australopithèques.

Les chercheurs prennent ici l’exemple de Koko, le célèbre gorille femelle décédé l’an dernier, qui était capable de communiquer en langue des signes. Ils estiment que le débit sanguin dans ses hémisphères cérébraux était environ deux fois plus important que celui de Lucy. “Parce que le débit sanguin pourrait être une meilleure mesure de la capacité de traitement de l’information que la taille du cerveau, nous pouvons alors conclure que Koko était plus intelligente que Lucy“, concluent les chercheurs.

Source

Articles liés :

Découverte d’un crâne d’australopithèque plus ancien que Lucy

Le fossile de Lucy est désormais un fichier open source

Comment Lucy, la plus célèbre des australopithèques est-elle morte il y a 3 millions d’années ?