in

Un kangourou géant disparu ne sautait pas mais marchait

Crédits : Brown University

Un kangourou faisant partie de la méga faune préhistorique d’Australie a été identifié dernièrement. Cet animal disparu il y a entre 45 000 et 30 000 ans est une espèce intéressante à comprendre.

« Au niveau facial, ils ressemblaient plutôt à un lapin, de façon plus prononcée » indique Janis au Guardian, professeur d’écologie et de biologie évolutionnaire.

Il s’agit du Procoptodon goliath qui vivait en Australie à l’époque de Néandertal et comme l’homme, il marchait. Il aurait disparu avec les premières vagues de peuplement humain en Australie, à cause de la chasse massive. Une étude publiée dans la revue Plos One ce 15 octobre 2014 explique la découverte de l’espèce, en ayant comparé près de 45 espèces de kangourou actuelles ou éteintes.

Imaginez un kangourou entre 2 et 3 mètres de hauteur pour 230-240 kg. Les kangourous que nous connaissons aujourd’hui ne dépassent pas 1m80 pour une moyenne de 80kg chez les individus adultes. Celui-ci marchait mais ne sautillait pas. Pourquoi ?

L’apparence faciale n’est pas la la seule différence entre ce Procoptodon goliath et les espèces de kangourou que nous connaissons aujourd’hui, il y en a beaucoup : genoux et hanches plus larges, meilleure stabilité de l’articulation des chevilles, ainsi qu’une colonne vertébrale plus rigide. Ce dernier point indique aussi que leurs muscles étaient plus petits, les empêchant de sauter mais permettant à leur colonne de supporter la marche. Leur tête était plus petite, et leurs oreilles plus longues. Une espèce qui devait faire office de proie parfaite pour les premiers habitants de l’Australie.

Sources : HuffingtonPostHominidésPlos One

– Illustration : Brown University