in

Kâmasûtra revisité : des positions sexuelles pour détecter le cancer

Crédits : iStock

L’association américaine Stupid Cancer a eu l’idée de se servir des positions sexuelles du Kâmasûtra pour élaborer un guide permettant aux couples de repérer certains signes de cancers. Une idée ingénieuse mêlant sexe et prévention qui a comme principale vocation de sensibiliser le grand public au dépistage de cette maladie.

Que diriez-vous d’allier plaisir et prévention en vous servant de vos ébats sexuels pour dépister le cancer? Grâce à l’association américaine Stupid Cancer, cela est désormais possible ! En effet, l’organisme a lancé mercredi dernier un site internet, baptisé Cancer Sutra, qui regroupe une série de positions sexuelles permettant de vérifier que son/sa partenaire ne présente pas des signes de cancers de la peau, du sein, des testicules ou de la prostate.

Cette refonte du Kâmasûtra indien a été réalisée afin de sensibiliser la population aux gestes simples qui permettent de dépister certains cancers. Chaque position sexuelle constituant ce nouveau catalogue est ainsi accompagnée d’un texte qui explique comment l’acrobatie permet d’ausculter une partie spécifique du corps de son/sa partenaire.

« Le Cancer Sutra est fait pour briser les tabous et les idées reçues sur le cancer. D’abord en parlant du dépistage du cancer, ensuite en popularisant la lutte contre le cancer et sa prévention », peut-on lire sur le site. À l’aide de ces images simples et sexuellement explicites, l’association Stupid Cancer espère donc bien éveiller la curiosité du public sur cette pathologie tout en proposant des moyens simples – et agréables – de détecter certains de ses symptômes.  «Ce projet existe pour aider à sauver des vies » en permettant un dépistage plus précoce de la maladie et donc en offrant des chances accrues de guérison.

Notons toutefois que les pratiques décrites sur CancerSutra ne remplacent aucunement les programmes « classiques » de dépistages organisés par les autorités de santé publique. Elles s’inscrivent au contraire dans une démarche complémentaire permettant aux amoureux de repérer certains signes évocateurs qui doivent amener à consulter un spécialiste.

Sources: 20minutes – francetvinfo