in

Jurassic Park : les raptors chassaient-ils vraiment en meute ?

Crédits : capture d'écran youtube/Jurassic Park III

Dans les films Jurassic Park, les raptors sont dépeints comme des animaux chassant en meute. Mais était-ce vraiment le cas ? Une étude suggère l’inverse. Ces prédateurs, semble-t-il, traquaient leurs proies en solo.

Deinonychus antirrhopus… Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais il s’agit de l’espèce qui a inspiré le célèbre Velociraptor des films Jurassic Park, basés sur le roman éponyme écrit par Michael Crichton en 1990. D’ailleurs, au moment de la publication du roman, Deinonychus était nommée Velociraptor antirrhopus, et donc considérée comme une espèce de vélociraptor (au moins dès 1988), avant d’être reclassée peu avant le début du tournage.

Ceci étant dit, dans la culture populaire, ces dinosaures de plus de trois mètres de long, qui vécurent il y a entre 115 et 108 millions d’années, sont dépeints comme des prédateurs très intelligents, travaillant en groupe pour chasser de grandes proies, à la manière des loups. Mais était-ce réellement le cas ?

« Les preuves de ce comportement ne sont en réalité pas tout à fait convaincantes, explique Joseph Frederickson, de l’Université de Wisconsin (États-Unis). Après tout, les dinosaures vivants (oiseaux) et leurs proches (crocodiliens) ne chassent généralement pas en groupe et s’attaquent rarement à des proies plus grandes qu’eux ».

Étant donné que nous ne pouvons pas observer ces dinosaures directement, nous devons donc user de moyens indirects pour déterminer leurs comportements de chasse. Dans cet esprit, les chercheurs se sont tournés vers des reptiliens bien connu – les dragons de Komodo – suggérant l’idée qu’il existe une corrélation entre le comportement de chasse en meute et le régime alimentaire des animaux à mesure qu’ils grandissent.

Chez les dragons de Komodo, qui peuvent parfois se nourrir en groupe mais ne chassent pas en meute, les bébés risquent à tout moment de se faire dévorer par les adultes. C’est pourquoi ils se réfugient dans les arbres. Une fois protégés, ils accèdent alors à toute une richesse de nourriture inaccessible aux adultes vivant au sol. Les animaux qui chassent en meute ne présentent généralement pas cette diversité alimentaire, dans la mesure où les adultes apportent généralement de la nourriture aux plus jeunes.

Autrement dit, si les chercheurs pouvaient être en mesure de constater une différence de régime alimentaire entre les plus jeunes raptors et les adultes, cela laisserait à penser que ces dinosaures ne chassaient pas en meute. Pour la simple et bonne raison que les plus jeunes devaient se débrouiller seuls dès la naissance.

raptors jurassic park
Un squelette de Deinonychus antirrhopus. Crédits : Didier Descouens/wikipédia

Pour tenter de le savoir, les chercheurs ont analysé les dents de plusieurs spécimens, jeunes et adultes. « Des isotopes stables de carbone et d’oxygène ont été utilisés pour se faire une idée du régime alimentaire de ces animaux », peut-on lire dans l’étude.

Les scientifiques ont alors constaté que les petites et grandes dents n’avaient pas les mêmes valeurs moyennes d’isotopes, ce qui suggère que les jeunes et les adultes mangeaient des aliments différents. « C’est ce que nous attendons d’un animal dont les parents ne fournissent pas de nourriture à leurs petits, expliquent les chercheurs. C’est pourquoi nous pensons que les raptors ne chassaient pas en meute ».

Les détails de ces travaux sont publiés dans la revue Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology.

Source