in

Il pourrait y avoir 600 lunes irrégulières autour de Jupiter

Euorpe, Io et Jupiter en arrière plan. crédits : Wikipédia

Combien de lunes possède Jupiter ? Aujourd’hui, on en connaît 79. Mais selon trois astronomes canadiens, il pourrait y en avoir beaucoup plus.

Dans notre Système solaire, on découvre des lunes “tous les jours”. En octobre 2019, notamment, une équipe de chercheurs annonçait la découverte exceptionnelle de vingt nouvelles lunes autour de Saturne. Un peu plus tôt, une autre équipe avait cette fois confirmé la présence de douze nouveaux satellites autour de Jupiter, portant le nombre total de lunes joviennes à 79. D’ailleurs, cinq d’entre elles ont récemment été baptisées. Mais se pourrait-il qu’il y en ait plus ?

Possible. Trois chercheurs canadiens de l’Université de Colombie-Britannique estiment en effet qu’il pourrait y avoir plusieurs centaines de satellites irréguliers autour de Jupiter, d’un rayon supérieur à 400 mètres. Notez que cette étude doit être prochainement publiée dans The Planetary Science Journal. Autrement dit, elle n’a donc pas encore été analysée par des pairs.

Des résultats extrapolés

Ceci dit, pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs expliquent avoir fouillé dans les archives d’observations du télescope Canada-France-Hawaii datant de 2010. Ils ont, plus précisément, mis en relation des photos de l’environnement de Jupiter de 126 manières différentes, explique Sky & Telescope, «pour chaque combinaison de vitesse et de direction que pourrait emprunter une potentielle lune jovienne à travers le ciel».

De cette manière, les chercheurs assurent déniché 45 nouveaux petits points lumineux se déplaçant d’une photo à l’autre. Autant de potentiels satellites irréguliers, donc. En revanche, les chercheurs expliquent n’avoir exploré une petite partie du ciel seulement (environ un degré carré). C’est en extrapolant leurs résultats à tout l’entourage de la géante qu’ils ont ensuite pu estimer à près de 600 le nombre de ces lunes potentielles.

Pour rappel, nous parlons ici de petites lunes situées sur des orbites lointaines, excentriques, et parfois rétrogrades (dont le mouvement est dans la direction opposée à la rotation de la planète).

En outre, alors que les lunes régulières se forment par accrétion de matière à l’intérieur d’un disque, de la même manière que les planètes, les “irrégulières” sont des objets qui se sont formées ailleurs, avant d’être capturés. Ces satellites n’ont donc pas grand chose à voir avec les principales lunes de Jupiter découvertes par Galilée, à savoir Io, Ganymède, Europe ou Callisto.

jupiter
Image d’une des potentielles nouvelles lunes découvertes. Crédits : Edward Ashton/University of British Columbia)

Évidemment, leur existence reste à confirmer. Pour ce faire, les chercheurs comptent s’appuyer sur le futur observatoire Vera-C.-Rubin. Ce télescope, qui devrait être mis en service dans un ou deux ans, aura pour mission de sonder les petits corps présents de notre Système solaire, entre autres objectifs.