in

Juno se concentre sur Io, le monde le plus actif du système solaire

jupiter james webb telescope
Le vaisseau spatial Galileo de la NASA a capturé cette image d'une éruption volcanique sur Io en 1997. Crédits : NASA, NASA-JPL, DLR

Après avoir exploré les lunes Ganymède et Europe, la sonde américaine Juno vient d’entamer une série de survols de la troisième des quatre lunes de Jupiter : la mystérieuse lune volcanique Io. Que nous apprendra cette nouvelle campagne d’observations ?

Arrivée dans le système jovien en 2016, la sonde Juno avait pour objectif principal d’analyser en profondeur l’atmosphère et la magnétosphère de Jupiter. Entre temps, l’appareil en a également profité pour capturer certains des plus beaux clichés de la géante gazeuse. Cette mission, qui devait initialement se terminer en 2018, a récemment été prolongée par la NASA jusqu’en 2025 dans le but d’en apprendre davantage sur le système jovien.

Plus récemment, la sonde s’est approchée de Ganymède et d’Europe, nous révélant de nouvelles images proches de leur surface respective, mais pas seulement. Le survol de Ganymède en 2021 a en effet donné lieu à de nombreux articles concernant la surface et le champ magnétique de la lune ou encore l’interaction avec la magnétosphère de Jupiter. Le survol d’Europe, en septembre 2022, a également généré la toute première observation 3D de sa coquille gelée.

Au cours de ces prochains mois, les équipes de la NASA se concentreront sur leur petite sœur : Io.

Io
Io, la lune volcanique de Jupiter. Crédits : Wikipédia

L’objet le plus actif du système

La surface de Io, à l’inverse d’Europe ou de Ganymède, est recouverte de lacs de lave qui se sont formés à partir de centaines de volcans dispersés en surface. Certains de ces geysers s’élèvent même à plusieurs dizaines de kilomètres de hauteur. Bien qu’il soit peu probable que cette lune abrite la vie, contrairement à ses deux grandes sœurs, les chercheurs sont intéressés par le fait d’avoir un aperçu détaillé de cet objet considéré comme le plus actif sur le plan tectonique de tout le système solaire.

Ces prochains survols permettront aux scientifiques « d’effectuer la première campagne de surveillance à haute résolution de la lune incrustée de magma« , écrit la NASA. Grâce à ces données, les chercheurs pourront en apprendre davantage sur la manière dont les éruptions volcaniques de Io interagissent avec la puissante magnétosphère et les aurores boréales de Jupiter.

Io
Juno a capturé cette vue infrarouge de la lune volcanique Io le 5 juillet 2022, alors que le vaisseau spatial se trouvait à environ 80 000 kilomètres. Sur cette image, plus la couleur est claire, plus la température enregistrée est élevée. Crédits : NASA/JPL-Caltech/SwRI/ASI/INAF/JIRAM

Juno a déjà reçu des commandes des équipes de contrôle pour prendre des images de la lune le 15 décembre dernier (voir ci-dessus). Elle restera au centre de l’attention de la sonde pendant la prochaine année, avec un total de neuf survols programmés, dont deux emmèneront Juno à moins de 1 500 kilomètres de sa surface. Notez que ce ne sera pas une première, puisque Juno s’était déjà approchée à environ 80 000 kilomètres de la surface de Io en 2012.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.