in

Des jumelles ont grandi dans deux pays différents. À quel point se ressemblent-elles ?

Crédits : cuncon/Pixabay

Des chercheurs ont profité d’une rare opportunité d’étudier les personnalités et capacités cognitives de deux jumelles identiques séparées très tôt dans la vie avant d’être élevées dans différents pays. Si plusieurs similitudes ont évidemment été signalées, les résultats d’analyses relèvent également plusieurs différences qui n’auraient pas été aussi marquées en temps normal.

Les jumeaux élevés séparément sont rares, en particulier les jumeaux élevés dans différents pays et/ou différentes cultures. Un nouveau rapport publié dans la revue Personality and Individual Differences documente pourtant les similitudes et différences comportementales, physiques et médicales d’une paire de jumelles monozygotes élevées séparément. Pour rappel, les jumeaux monozygotes proviennent de la division d’un œuf unique fécondé. Ils sont issus du même ovule et du même spermatozoïde. De fait, ils possèdent une information génétique identique.

Ces deux jumelles sont nées en Corée du Sud en 1974. Elles furent malheureusement séparées vers l’âge de deux ans après que l’une d’entre elles se soit perdue dans un marché. Cette dernière fut emmenée dans un hôpital situé à plusieurs dizaines de kilomètres de son foyer. Malgré les efforts de sa famille biologique pour la retrouver, cette « sœur perdue » fut finalement adoptée par un couple américain. Les deux jumelles se sont ensuite retrouvées en 2020. Il y a quelques années, celle évoluant aux États-Unis avait en effet fourni un échantillon d’ADN dans le cadre d’un programme visant à retrouver les enfants perdus au profit de familles sud-coréennes. La paire a ensuite été contactée par des chercheurs et soumise à une série de tests et d’entretiens.

Un écart cognitif

Les chercheurs ont relevé beaucoup de ressemblances. « Les similitudes étaient évidentes dans la personnalité, l’estime de soi, la santé mentale, la satisfaction au travail et les antécédents médicaux« , écrivent les auteurs. Cependant, la jumelle élevée en Corée du Sud aurait obtenu de meilleurs résultats en termes de raisonnement perceptif et de vitesse de traitement. Les chercheurs ont en effet relevé une différence substantielle de seize points entre les deux sœurs dans le cadre des tests cognitifs.

Les raisons de cette étonnante différence de score ne sont cependant pas claires. Dans le rapport, les auteurs soulignent que la jumelle américaine a notamment subi trois commotions cérébrales à l’âge adulte. Il est néanmoins impossible de dire avec certitude si cela aurait pu ou non affecter les résultats.

Les environnements familiaux dans lesquels ces jumelles ont grandi étaient également très différents. Selon les chercheurs, il y avait plus de conflits et moins de liberté au sein du foyer américain par exemple. De manière générale, les États-Unis sont plus individualistes et moins collectivistes en termes de culture nationale que la Corée du Sud. Il est donc possible que ces différences culturelles aient eu un impact sur certains scores.

jumelles
Une paire de jumelles. Crédits : 1035352/Pixabay

De manière générale, cette étude nous invite à reconsidérer la part de notre intelligence qui dépend de nos gènes, tout comme celle façonnée par notre environnement. Il convient cependant de ne pas tirer de conclusions définitives à partir d’une seule paire de jumeaux. À l’avenir, la diffusion de tests ADN facilement accessibles pourrait en revanche faciliter ce type de retrouvailles, permettant ainsi aux scientifiques de travailler avec davantage de données.